François Hollande face aux défis européens - par Yohann Duval

  • Par arsin
  • Le 08/05/2012
  • Commentaires (0)

Par Yohann Duval, sur son blog

http://duvalyohann.over-blog.fr

François Hollande est le nouveau président de la République. Les Français n'ont pas voulu accorder 5 ans de plus au président sous le règne duquel la France a été abaissée et maltraitée. L'espoir suscité par cette élection est incontestable, comme en témoignent les milliers de personnes venues célébrer l'événement à la Bastille. Les soubresauts de la crise de l'euro risquent cependant de priver le chef de l'État de "l'état de grâce" auquel il pouvait prétendre.

hollandemerkel.jpg

Renégocier le traité européen ?

 

Le président aura fort à faire pour répondre aux attentes de la population et d'une gauche qui attend ce succès depuis 2002. L'échec ne sera pas permis et, sur la question de la crise de la zone euro, François Hollande sera très attendu. Comme l'affirmait Jean-Pierre Chevènement à Marianne en Mars 2011 :

 

"Si le PS ne rompt pas avec la politique de supplétif qui a été la sienne quand il a voté le traité de Lisbonne, son candidat pourra bien l’emporter en 2012, mais il offrira un boulevard à la conjonction dès aujourd’hui probable du Front National et d’une droite rejetée dans l’opposition, et cela dès les élections municipales, régionales et départementales de 2014. En s’emparant des leviers de l’action locale, l’extrême droite s’approcherait alors du pouvoir de l’État. La France, pour le coup, en sortirait défigurée !"

 

Alors qu'Angela Merkel vient déjà d'annoncer qu'elle refuserait toute renégociation du pacte budgétaire, la question qui se pose est la suivante : François Hollande réussira-t-il là ou Lionel Jospin avait piteusement échoué ? Un article de François Ruffin dans Fakir nous rafraîchit la mémoire sur les promesses passées de renégociation de traités européens...

 

"Ça rappelle des souvenirs. Durant l’été 1997, en effet, Lionel Jospin vient d’entrer à Matignon. Le passage à l’euro, prévoit le programme du PS, ne sera accepté par la France que « sous conditions ». Mais à Amsterdam, les « partenaires » ne font qu’une concession de vocabulaire : « le pacte de stabilité » devient « pacte de stabilité et de croissance ». La gauche plurielle s’est rendue sans combattre - et François Hollande, alors Premier secrétaire de son parti, entérine. « À ce moment-là, m’expliquait l’économiste Jacques Généreux - alors au PS, aujourd’hui au Front de Gauche - la gauche gouverne l’Europe. Treize pays sur quinze ont des socio-démocrates à leur tête, ou sont présents dans des coalitions. À Paris, Lionel Jospin vient d’être élu. Il a fait campagne sur les conditions pour que la France signe un nouveau traité - notamment l’harmonisation sociale, fiscale, etc. Il va à Amsterdam. Il évoque ces conditions. Il se fait renvoyer dans ses buts par ses amis, par des gouvernements du même bord. Et là, malgré tout, il se couche : il accepte de signer. Il présente ça comme un progrès. Ce jour-là, c’est devenu lumineux, parfaitement incontestable : le libéralisme était ancrée dans leurs têtes. »"

 

Sur ce sujet précis, la confrontation avec l'Allemagne s'annonce inévitable. Le président socialiste devra faire valoir les intérêts de la France, avec diplomatie et fermeté, sous peine d'hypothéquer sérieusement les chances de redressement du pays.

 

La Grèce, toujours préoccupante

 

Il s'agit de l'autre nouvelle de la soirée : le résultat des élections législatives en Grèce. Sans surprise, les partis soutenant la Troïka (Banque Centrale Européenne, Union Européenne, FMI) ont été balayés. "La nouvelle démocratie" (droite) termine en tête mais n'obtient que 18,85% des suffrages tandis que le PASOK (socialiste) plafonne à 13,18%. Alors que ces deux partis avaient obtenu 77,4% des voix en 2009, ils totalisent à peine plus de 30% aujourd'hui.

 

Une véritable déroute, qui témoigne du dégoût des Grecs pour l'abominable cure d'austérité à laquelle ils ont été soumis par une Union Européenne qui ne se soucie, hélas, plus tant des peuples que de la défense acharnée de dogmes obsolètes. En ne recueillant que 149 sièges sur les 300 du Parlement, les exécutants de la Troïka ne disposeront d'ailleurs même pas d'une majorité absolue en cas de coalition. La démocratie en Grèce pourrait donc bien être le grain de sable permettant de mettre fin aux inutiles souffrances de la population.

 

Cet espoir de changement ne doit, toutefois, pas faire oublier les résultats inquiétants des partis extrémistes : Syriza (que l'on pourrait comparer au front de gauche en France) obtient 16,78% des voix et devient la deuxième force politique du pays, tandis que les staliniens du KKE montent à 8,48%. Plus inquiétant, le parti ouvertement néo-nazi "Aube dorée" récolte un peu moins de 7% des voix et fera son entrée au Parlement (21 élus).

 

Ces résultats alarmants témoignent de l'absolue nécessité d'un changement radical de la politique dictée par Bruxelles et Berlin.

 

legis2012grece.PNG

Source : ministère de l'intérieur de Grèce

 

Pour une Europe respectueuse des peuples

 

En Grèce, au Portugal, en Espagne, en France et même en Allemagne, qui vient de voir son économie ralentir à son tour, l'absurdité de politiques d'austérité décidées pour sauver une monnaie unique mal conçue éclate au grand jour. Les peuples ne supporteront plus longtemps ces mesures draconiennes qui frappent toujours les plus faibles et qui ne se traduisent dans les faits que par la misère et le recul des droits des travailleurs.

 

Il est urgent de leur proposer, partout sur le continent, une alternative raisonnable. Voter pour les candidats républicains du MRC lors des prochaines élections législatives, c'est contribuer à mettre la nouvelle majorité de gauche à la hauteur des défis auxquels elle sera confrontée. Oui, une autre Europe est possible !

 

 


 

Pour suivre le fil de ma campagne pour les législatives : http://www.duval2012.fr/

Ou sur Facebook :  http://www.facebook.com/duval2012

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×