Helmut Kohl, premier chancelier du nouvel empire allemand

  • Par arsin
  • Le 17/06/2017
  • Commentaires (0)

 

Comme Bismarck en 1898, Kohl meurt à l'apogée de la puissance allemande.

Bismarck

 

L'ancien chancelier allemand (1982-1998) Helmut Kohl (1930-2017) est et sera célébré dans les jours qui viennent par tous - enfin dans la politique européenne.

Il faut rappeler ces quelques points :

- Kohl fut le "chancelier de la réunification", réunification qui aurait dû avoir lieu d'une façon ou d'une autre après la chute du Mur...mais une autre façon n'aurait pas forcément été pire. Il est de bon ton de pointer l'écart économique abyssal entre RDA et RFA, en termes de revenus ou de productivité...En oubliant souvent de préciser de quelle année on parle. Car, entre 1989 et 1991, la RDA va connaître une chute de 35% de son produit intérieur brut, soit une récession supérieure à celle enregistrée dans les pays d'Europe centrale (Pologne, République Tchèque...). L'une des raisons majeures fut le choix d'établir une parité entre les marks ouest- et est-allemands.

Les Est-Allemands se retrouvèrent avec un pouvoir d'achat artificiellement gonflé, et se ruèrent sur les productions de l'Ouest, offrant une forte croissance aux landers de l'ex-RFA au début des années 1990, mais privant ceux de l'Est de leur marché intérieur. En même temps, cette parité renchérit les exportations est-allemandes, alors que ses clients est-européens s'effondraient déjà. Les deux premières années post-chute du Mur furent donc un désastre particulièrement dur en Allemagne de l'Est, même en comparaison du reste de l'ex-Comecon. Si la croissance revint dès 1992, le rattrapage sur l'Ouest fut ensuite beaucoup plus lent. Par comparaison, la Pologne, la Slovénie ou la Slovaquie amorcèrent un rapprochement, parti de loin certes, mais régulier sur l'Europe de l'Ouest dès 1992-1994. Pour les Landers de l'Est, les conséquences furent une permanence d'un chômage à deux chiffres jusqu'au milieu des années 2000. L'alternative aurait été que la RDA resta indépendante quelques années, avec sa propre monnaie, le temps d'amorcer sa transition et sa reprise, comme ses voisins orientaux.

Recession rda 1989 1991knoema

 

Voir aussi : http://bruegel.org/2015/01/the-convergence-dream-25-years-on/

et : http://www.economist.com/blogs/graphicdetail/2015/10/daily-chart-comparing-eastern-and-western-germany

 

- l'Allemagne, nouvelle puissance centrale de l'Union Européenne (1992), fut, comme les autres pays de l'Union, prête à reconnaître l'indépendance de la Croatie et de la Bosnie-Herzégovine, pays dont les frontières, héritées de l'Empire Habsbourg, ne pouvaient que laisser présager des conflits ethniques. Ce qui ne manqua pas. Si la responsabilité première des évènements en revient aux (ex-)Yougoslaves eux-mêmes, les Ouest-Européens auraient dû refuser de reconnaître ces indépendances, et proposer une refonte des frontières. Ils firent l'inverse, Allemagne en tête, considérant que des frontières plus proches des réalités ethniques n'étaient pas possibles. Trois ans et 100 000 morts plus tard, ce fut pourtant sur une épuration ethnique, celle des Serbes de Krajina, que s'acheva l'indépendance de la Croatie, alliée de Berlin.

- Helmut Kohl sera évidemment célébré, et logiquement, comme un des fondateurs de l'Union Européenne. Et de son oeuvre principale : l'Euro, dont l'Allemagne, avec les réformes de son marché du travail et l'élargissement à l'Est, profite pleinement aujourd'hui. Au détriment de l'Europe du Sud, France incluse. Là encore, la responsabilité est loin de n'être qu'allemande : l'Euro a largement été voulu par les élites françaises, du PS ou du centre-droit, élites méprisant leur pays au point de vouloir le dissoudre dans une chimérique super-nation européenne à laquelle les Allemands ne croient pas vraiment. Il n'empêche que rien n'eut été possible sans la volonté de la République Fédérale.

Je ne crois pas qu'une poignée de main entre François Mitterrand et Helmut Kohl rachète ce bilan.

Union Européenne Allemagne Europe euro RDA Etat économie crise transition RFA Berlin Kohl Helmut réunification mur

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site