Implosion ? - par Valeurs & Actions Républicaines

  • Par arsin
  • Le 30/11/2013
  • Commentaires (0)

Par Valeurs & Actions Républicaines, sur leur site

Commentaire de Pablito Waal : je ne pense pas, contrairement à l'auteur de l'article, que A. Dekhar soit d'une manière ou une autre un symptôme de la colère d'un certain nombre de français. On constate que l'analyse plaçant les classes moyennes comme socle de la République est à mettre en perspective avec les analyses de Descartes, qui voit ces mêmes classes, non comme base de la République, mais des politiques eurolibérales qui, ici, leur retombent dessus.

Hollande et son équipe battent des records d'impopularité. Suivant la pente de Sarkozy l'exécutif s'use à mesure que le pays implose lentement. Partout un mécontentement sourd touche pratiquement toutes les couches de la population. Pourquoi ? Et surtout quelles solutions pourraient sortir le pays de l'ornière ?

 

Un pays trop plein ?

La France n'en finit pas de s'enfoncer dans la crise ou plutôt les crises : emploi, logement, santé, éducation... Pratiquement tous les domaines sont dans le rouge. Le "ras-le-bol" fiscal n'est qu'une étape de plus dans le défilé du mécontement populaire qui, originalité, touche autant le PS que l'UMP. En effet, peu milite pour le retour de Sarkozy et 73 % des sondés jugent négativement Copé. On ignore Fillon et on laisse Le Pen incarner (par défaut) la coalition des déçus de toutes sortes. Or, le FN reste stérile (lien).

Sans issue ni programme alternatif certains se laissent aller à l'insulte voire même au racisme le plus pathétique et surtout le plus stupide. Mais que faire d'autre face à l'ambiance délétère et à la baisse du niveau de vie ? Même commentaire pour les agissements du détraqué A. Dekhar, incarnation de cette révolte brouillonne et sanglante.

"Leur rêve de pavillon péri-urbain vire au cauchemar"

Partout on atteint des seuils de saturation inédits : la crise du logement n'est nullement résolue par la chute des prix de l'immobilité et le surendettement perdure. Les classes moyennes se sentent agressées par l'ambiance économique. Leur rêve de pavillon péri-urbain vire au cauchemar à cause du voisinage, des cambriolages, des Roms et des "jeunes" de banlieues... Autant de menaces à leur bonheur made by IKEA. Fantasme noir du déclassement ou réelle aggravation du quotidien ? Mystére, mais la hausse des impôts et surtout l'augmentation des dépenses contraintes (énergie, assurance, santé, éducation...) écrasent les classes moyennes périodiquement ruinées par les divorces et autres crises de la quarantaine... Bref, le socle de la république vascille tandis qu'en banlieue le mal délinquo-communauraire perdure.

Lire la suite sur le site de Valeurs & Actions Républicaines

république euro Syrie géopolitique classes UMP PS économie crise Israel dégradation moyennes rural

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×