« Judéo-christianisme » et autres élucubrations : et mon cul, c’est du porc ?* - par Joe Liqueur

  • Par arsin
  • Le 09/10/2012
  • Commentaires (0)

Par Joe Liqueur, sur son blog

http://communisme-liberal.blogspot.fr

 Nous abordons rarement la question israélo-palestinienne, beaucoup trop passionnée sur le Net. En publiant cet article de Joe Liqueur, nous ne prenons pas parti pour le travail historique de Shlomo Sand sur la question de l'origine réelle des juifs israéliens. Savoir s'il faut prôner un état unique et binational ou la solution à deux états est plus intéressant. Et, pour ma part (Pablito Waal), je dirai que, oui, les militants européens que nous sommes ne peuvent rien faire pour les palestiniens. Ce sont eux-mêmes, par leur natalité, qui défendront leur cause : plus les arabes musulmans de Cisjordanie seront nombreux, plus il sera difficile pour Israël de les cantonner, impossible de les expulser, et encore moins de les assimiler dans Israël, qui risquerait alors de ne plus être un état juif. Alors la séparation en deux états sera la seule solution.
Sur l'idée, à mon avis mal inspirée, d'état unique, voir aussi la position de Eric Hazan.
Voilà donc un nouveau livre de l’historien israëlien Shlomo Sand, à lire d’urgence - et d’ailleurs je me suis déjà précipité dessus, sans égard pour mon compte en banque (mais je dois d’abord finir celui de Naomi Klein, La stratégie du choc, décidément passionnant). J’avais trouvé le précédent tout à fait stimulant (Comment le peuple juif fut inventé, Fayard), et en réalité ce type qui a été honteusement calomnié (et récupéré aussi) semble effectivement être un modéré : « Mes analyses [c’est moi qui souligne] sont sans concession, mais je suis un modéré », dit-il en substance. Il prône surtout la laïcité… [1] En deux mots, une République israëlienne, oui, un « Etat juif », non, ainsi peut-on résumer son credo, si j’ai bien suivi (et j’espère ne pas trahir la pensée du citoyen Sand). Accessoirement, il a la même barbe que Sean Connery (mais on s’en fout) et il a l’air plus malin que Paul Jorion (pour rester dans les barbus).

Ci-après trois vidéos de Mediapart + un lien vers le site (pour les abonnés) :


Shlomo Sand : brèves visions d'Israël par Mediapart


Shlomo Sand : du traquenard patriotique en... par Mediapart


Shlomo Sand : du traquenard patriotique en... par Mediapart

Ah au fait : ne dites plus « judéo-chrétien », « judéo-christianisme », Sand pourrait vite vous démontrer que vous faites carrément fausse route (3è vidéo, à 17’30). Ce qu’il dit là est TRES, TRES intéressant, ça pourrait en calmer plus d’un, je ne vous dit que ça ! [2] Les réflexions géopolitiques développées dans la foulée à la fin de la troisième vidéo sont assez percutantes également… et elles rejoignent tout à fait les analyses faites par quelqu’un d’aussi sérieux qu’Eric Laurent (voir par exemple La face cachée du pétrole, ou La face cachée du 11 septembre, chez Plon).

J’ai aussi noté que Shlomo Sand restait a priori partisan d’une solution à deux Etats, l’idée d’un Etat binational étant selon lui « infantile ». Venant d’un citoyen aussi avisé que lui, je suis obligé de prendre ça au sérieux… quoique sur le principe, je reste plus séduit par la position de Saree Makdisi (cet article date de 2008), qui me paraît plus en phase avec une approche laïque, universaliste, républicaine, en bref, française. Mais il se peut que cela soit très utopique. Néanmoins, ce serait l’honneur de la France, je crois, de mettre en avant une telle perspective, si utopique fût-elle. Et dans le même temps, Sand souligne en conclusion de son essai (voir l’extrait cité par Mediapart) que la solution des deux Etats a une fâcheuse tendance à s’éloigner vers les calendes grecques du fait de la politique de colonisation poursuivie par l’Etat israëlien – voyez donc la petite carte ci-dessus, qui date de quelques années, or ça n’a pas dû s’arranger depuis ! L’historien souligne aussi qu’à l’heure actuelle, l’Etat israëlien est le plus fort - avec son arsenal nucléaire, qui est sans doute considérable, c’est bien évident. La conclusion que j’en tire, personnellement, alors que je ne suis pas du tout un spécialiste de la question, c’est qu’il n’y a pas grand-chose à faire… La France ne peut pas faire grand-chose, à part offrir l’asile sur son territoire à tous les Palestiniens qui préféreraient abandonner leur terre (et ils ne seraient sans doute pas nombreux, d’ailleurs), comme elle devrait offrir l’asile politique et/ou économique à tous les hommes vu qu’elle n’est pas du tout surpeuplée. C’est malheureux, bien sûr, mais c’est ainsi. Israël est une puissance nucléaire, et on ne va pas entrer en conflit nucléaire avec ce pays pour le contraindre à stopper la colonisation, ou à accepter la création d’un Etat palestinien (solution des deux Etats), ou à accorder la citoyenneté israëlienne pleine et entière à tous les Palestiniens en renonçant ipso facto à l’idée d’« Etat juif » (on pourrait ici parler de solution républicaine unitaire laïque). A cet égard, ce sont les emportements des grands défenseurs de la cause palestinienne qui me paraissent pour le coup infantiles. Je dirais qu’il y a un moment où il faut admettre la réalité des rapports de force – puisqu’il s’agit bien de force. On ne peut rien faire pour les Palestiniens, ou pas grand-chose. Voilà la réalité – à quoi bon divaguer en ignorant la réalité ? On ne peut pas faire grand-chose pour eux, ne serait-ce que parce qu’Israël dispose de toute une panoplie de têtes nucléaires, et de suffisamment de vecteurs crédibles pour expédier celles-ci aux importuns. On pourrait bien sûr exercer une pression diplomatique, géopolitique et économique sur Israël, ce qui supposerait pour commencer de sortir de l’OTAN et de l’UE, en bref de reprendre notre indépendance vis-à-vis des Etats-Unis. Ce serait bien, certes, mais qui peut garantir que cela serait réellement déterminant pour la situation des Palestiniens ? Israël a de la ressource. Ses dirigeants sont fiers, sûrs d’eux-mêmes et légèrement dominateurs sur les bords. Que la France commence par être à nouveau fière et sûre d’elle-même [3], qu’elle cesse complètement d’être dominatrice (dans son arrière-cour africaine où elle a bien trop donné le mauvais exemple… aux Etats-Unis), et ce sera déjà pas mal.

Pour finir, je regrette quand même que Shlomo Sand termine par une attaque aussi grossière contre l’URSS, en nous mettant Staline à côté d’Hitler [4], selon ce bon vieux procédé d’amalgame à base de « totalitarisme », qui flirte dangereusement avec le terrorisme intellectuel pur et simple et que Gilles Perrault a très justement mis au jour et dénoncé ici. Mais c’est un autre sujet.


*A part ça, je vous rassure, ma conception de la laïcité demeure sans concession, je persiste et signe, et défends toujours l’interdiction absolue de toute mutilation non-médicale sur des personnes mineures (excision, circoncision et autres).


[1] Or s’il y a bien quelque chose qui fait défaut à l’Etat d’Israël, c’est la laïcité…

[2] « Le judaïsme est aujourd’hui intégré à la chrétienté, pour des raisons qui relèvent bien plus du pragmatisme géopolitique néocolonial que du cousinage métaphysique », c’est ce que j’écrivais déjà en 2010, dans un commentaire à ce billet de Yann (blog Le bon dosage). J’ajouterais volontiers aujourd’hui, à la fin de la phrase : « … ou culturel ».

[3] C’est « marrant », le droit-des-peuples-à-disposer-d’eux-mêmes, l’« autodétermination », vous savez, est sans cesse mis(e) en avant dans les discours gauchistes (ou centristes) à deux euros francs, mais dès qu’il s’agit de la France, y a plus personne. La France doit absolument se soumettre aux fanatiques de la Commission européenne, elle ne doit surtout pas vouloir se libérer de l’Union européenne, ce ne serait que vil « repli nationaliste » (limite fasciste). Alors que des Palestiniens qui veulent avoir leur propre Etat, ce n’est pas du tout du repli-nationaliste, ce n’est pas du tout fasciste, ce n’est rien qu’une noble lutte pour l’indépendance et la liberté. Alors certes, la situation n’est en rien comparable. Mais sur le fond il y a quand même un assez grand écart entre les deux approches, si vous y réfléchissez deux minutes. De même, où avez-vous vu qu’Israël, ce petit Etat de 20 000 km2 (25 fois moins que la France) et moins de 8 millions d’habitants (8 fois moins que la France), était sommé de rejoindre une Union proche-orientale ou moyen-orientale fondée sur une dictature économique anticommuniste fondamentaliste à tendance friedmanienne ? Non. Ce genre de sommation, c’est bon pour nous autres pauvres bougres de Français, Grecs, Portugais, Allemands, Irlandais, etc. Où est donc notre droit à l’autodétermination ? Où est le droit du peuple français à disposer de lui-même ? (Et sur le fond j’ai cependant de grandes réserves par rapport au droit-des-peuples-à-disposer-d’eux-mêmes, mais c’est un autre sujet) Aurions-nous péché, devons-nous donc être punis ? Citoyens Français, des gens se moquent de nous. Ils sont à l’Elysée, à Matignon, à Bercy, au quai d’Orsay, où nous avons eu la grande faiblesse de les porter. Alors maintenant, redressons-nous ! J’ajoute que je persiste et signe encore à propos de l’augmentation nécessaire du budget de la Défense. A cet égard, on ferait bien de suivre l’exemple d’Israël, et des Etats-Unis. Qui montre assez bien que la puissance militaire est un instrument essentiel de souveraineté. La souveraineté, qui est une condition de la démocratie… Alors bien sûr, cette puissance peut être employée pour le meilleur et pour le pire. Mais une chose est certaine : si elle n'existe pas, il n'y a pas de souveraineté, donc pas de démocratie non plus. « Foudroyés aujourd'hui par la force mécanique, nous pourrons vaincre dans l'avenir par une force mécanique supérieure », disait le citoyen de Gaulle. C'est triste à dire mais nous en sommes encore là ; et les Etats-Unis tendent à devenir un ennemi potentiel - avec ou sans Obama. Pourquoi se voiler la face ?

[4] Et d’abord, l’URSS a eu d’autres dirigeants que Staline… même si le seul vrai démocrate parmi eux a été Gorbatchev, il n’empêche que Krouchtchev était déjà plus coulant (j’ai pas dit « plus cool ») que le petit père des peuples.

Etat Islam Israel laïcité palestine judaïsme chrétienté sionisme binational Shlomo Sand

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site