L'avenir de la France - par Voltaire République

  • Par arsin
  • Le 07/05/2012
  • Commentaires (0)

Par Voltaire République, sur leur site

http://voltaire.republique.over-blog.com

 

Déjà des déçus du Dupont-Aignantisme...

 

 

Le peuple souverain a choisi. Le peuple a raison. C'est notre essence républicaine française. Nous ne pouvons que souhaiter bonne chance au nouveau président, même si nous ne sommes en aucun cas dupes de son programme, des forces sociales libérales qui interfèrent tant à l'extérieur qu'à l'intérieur du camp qui le soutient et dont lui-même n'est pas exempt. En effet, comment accorder une seconde crédit à la mouvance verte de gris? Comment accorder crédit à un front de gauche qui vampirise le résultat des élections législatives grecques, alors que les grands vainqueurs de celles-ci sont anti européistes, ce que n'est pas Jean-Luc Mélenchon et qui malgré tout soutiendra le nouveau président.


Le 1er discours de Tulle est un acte où déjà il manquait la Marseillaise; le rassemblement de la place de la Bastille a vu plus de drapeaux étrangers que français et les socialos germanopratins ont dans une indécence incroyable exalté devant les caméras un socialisme dont il ne connaissent même pas le B-A BA.

L'extrême-droite, pareille à elle-même, devra encore servir pour les élections législatives avant de retourner au placard à épouvantail jusqu'à la prochaine élection.

Les Français ont renvoyé un président de l'arépublique aux oubliettes et s'il a tenu un discours digne d'un adieu républicain, il ne nous fera jamais oublier le détricotage systématique de notre socle social issu de la Révolution et du CNR et dont, déjà, les fauves de l'ump affûtent leurs griffes, pour préparer une relève de 2017.

Les élections présidentielles n'ont vu émerger aucun candidat de relève pour commencer à bâtir un socle et balayer le train infernal de l'umps, modem, écolo fn. Nous avions placé nos espoirs dans un arc républicain qui ne vint jamais. Le désistement de Jean-Pierre Chevènement, le refus de Nicolas Dupont Aignan d'agréger une dynamique républicaine jacobine au profit d'une volonté de grignoter les terres du front national n'ont conduit qu'à un échec, même si les 20% d'abstentions complétés par les bulletins blancs ou nuls non comptabilisés et pourtant importants.

Le candidat, qui se réclame du général De Gaulle, a rejeté manu militari le soutien officiel apporté par des citoyens engagés ou non dans un mouvement et qui voulaient, sur la base programmatique du candidat, porter haut la flamme républicaine. A la lecture du communiqué de Nicolas Dupont Aignan le 6 mai au soir:

"Le temps est venu de tirer les leçons de ces fausses alternances à répétition en proposant aux Français une vraie recomposition politique. Et cette recomposition doit commencer à droite dès maintenant."

Nous ne pouvons que renvoyer le député d'Yerres à ses amours premières.


Notre vision va au delà de la droite et de la gauche telle que nous le proposent le duo umps depuis 31 ans. Voltaire République suivra de près la politique du nouveau président, de l'Assemblée issue des élections de juin 2012. Nous n'hésiterons pas à souligner les avancées significatives si elles existent. Nous serons sans concessions sur ce qui continuera à saper les fondements de la République française. Le prochain sommet de l'Otan, duquel François Hollande ne veut pas s'extraire, la crise européenne, augurent notre septicisme.

Il appartient aussi aux forces sociales de jouer un rôle dans la dynamique d'un changement à recomposer. Nous saurons y prendre nos responsabilités.


Les élections législatives arrivant, il appartient aussi au peuple de se prononcer. Voltaire République n'apportera aucun soutien à des candidats engagés dans les responsabilités nationales de leur parti ou mouvement. Nous n'excluons cependant pas de soutenir ponctuellement des candidats qui répondent à la charte de Voltaire République. Ces candidats pourront avec notre accord écrit, se revendiquer de notre soutien. Tout autre capatge ne saura en aucun cas accepté et verra un droit de suite systématiquement engagé.

Nous publierons régulièrement les noms des citoyens concernés par notre soutien.



Vive la France, vive la République.

Simon ARCHIPENKO

Président de Voltaire République.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×