L'éthique protestante et l'esprit du capitalisme (Max Weber) : présentation par l'Oeil de Brutus (partie I)

  • Par arsin
  • Le 06/05/2013
  • Commentaires (0)

L'éthique protestante et l'esprit du capitalisme : Présentation générale et avant-propos - par l'Oeil de Brutus

 

Bien que court (260 pages), L’éthique protestante et l’esprit du capitalisme est d’une relativement forte complexité. Avec cet ouvrage, Max Weber cherche à démontrer comment le capitalisme, en Europe et aux Etats-Unis a pu se développer en s’appuyant sur les valeurs morales du protestantisme, en particulier sur la notion de prédestination. Il ne faut néanmoins, toujours selon Weber, pas en faire un amalgame général : il n’existe pas un seul et unique protestantisme unifié et chacune des confessions religieuses liées au protestantisme peut faire l’objet d’une étude axiologique différente et subséquemment de son lien au capitalisme.

 

Lire la suite sur le blog de l'Oeil de Brutus

 

 

L'éthique protestante et l'esprit du capitalisme : Chapitre premier : le problème - par l'Oeil de Brutus

 

Le lien entre protestantisme et capitalisme relève initialement du débat entre la poule et l’œuf. Sont-ce les balbutiements du capitalisme naissant en Angleterre et en Allemagne au 16esiècle y ont favorisé le développement du protestantisme ou est-ce l’inverse ? En tout état de cause, il semble bien que les deux se soient développés de pair, et le capitalisme moderne s’est bien plus vite développé dans les régions où le protestantisme est majoritaire que dans les régions à majorité catholique ou orthodoxe (page 30). Il est toutefois pour Weber hors de question de faire du capitalisme une création de la Réforme : la genèse du capitalisme est antérieure à l’apparition de la Réforme, mais, et c’est sa thèse centrale, la Réforme a accéléré les processus liés au capitalisme(page 103).

 

Lire la suite sur le blog de l'Oeil de Brutus

 

 

L'éthique protestante et l'esprit du capitalisme : l’éthique de la besogne dans le protestantisme ascétique- par l'Oeil de Brutus

 

Max Weber distingue quatre sources principales du protestantisme ascétique (page 105) :

  • Le calvinisme ;

  • Le piétisme ;

  • Le méthodisme ;

  • Les mouvements baptistes.

Dans le premier, le calvinisme, le dogme le plus caractéristique est la prédestination (page 109), qu’illustre parfaitement la Confession de foi de Westminster de 1647i (page 111) :

« Chapitre IX (du libre arbitre), n°3 – Par sa chute dans l’état de pêché, l’homme a complètement perdu la capacité de vouloir un quelconque bien spirituel lié à son salut. De sorte qu’un homme naturel étant entièrement détourné de ce Bien, et condamné au péché, ne saurait de son propre fait se convertir ni même se préparer à la conversion.

Chapitre III (des décrets éternels de Dieu), n°3 – Par décret de Dieu, et pour la manifestation de sa gloire, tels hommes […] sont prédestinés à la vie éternelle, tels autres voués à la mort éternelle. »

 

Lire la suite sur le blog de l'Oeil de Brutus

catholique sociologie pêcheur pêché ascétisme calvinisme capitalisme protestantisme Weber

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site