L’illusoire baisse des écarts de salaires dans le monde - par Laurent Pinsolle

  • Par arsin
  • Le 05/10/2013
  • Commentaires (0)

Par Laurent Pinsolle, sur son blog

Commentaire de Pablito Waal : des éléments qui contredisent l'idée d'un resserrement des salaires entre pays dits "à bas coûts" et pays de "vieille industrie", idée défendue, au niveau du continent européen, par des économistes comme Olivier Bouba-Olga par exemple.

Le cabinet d’audit PWC a publié une étude prospective sur le niveau des salaires en 2030. Une étude reprise par tous les médias comme une démonstration que tout finira bien avec la mondialisation du fait de la convergence des salaires. Une conclusion naturellement abusive.

http://myboox.f6m.fr/images/livres/reference/0009/13/la-mondialisation-heureuse-alain-minc-9782266083331.gif

Beaucoup de bruit pour rien


La Tribune met en avant le fait que « les salaires indiens 8 fois inférieurs aux français en 2030, contre 28 fois en 2013 ». Tout le monde a également repris la prévision selon laquelle les salaires chinois atteindraient la moitié des salaires espagnols. On fait également grand cas du fait que les salaires moyens mensuels en Inde devraient passer de 132 à 616 dollars d’ici à 2030. Bref, comme le conclut l’étude, « les entreprises pourraient relocaliser certaines activités de production ou de service dans leur pays d’origine, comme ont déjà commencé à le faire certaines sociétés américaines ».
Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Un tel raisonnement est un peu court. Tout d’abord, si les salaires progresseraient de près de 500 dollars par mois et de 1500 dollars en Chine, il faut noter que la progression des salaires réels en France, en Grande-Bretagne ou aux Etats-Unis serait de l’ordre de 1200 dollars par mois. En clair, l’écart en valeur absolue continuerait à augmenter avec l’Inde et baisserait à peine par rapport à la Chine. En clair, en aucun cas de telles évolutions permettraient la relocalisation d’activités des pays en voie de développement dans ceux dits développés…
Pire, cette étude décidemment bien superficielle oublie un aspect essentiel : la productivité. Même si les salaires progressent plus vite en Chine ou en Inde, il est probable que leur productivité augmentera aussi plus que dans les pays dits développés. Et il n’est pas du tout sûr qu’au final, les écarts de coût salarial unitaire disparaîtraient, voir même baisseraient avec de telles hypothèses.

Europe USA Chine mondialisation Inde délocalisation chômage salaire

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×