L'UNASUR peut inspirer un contre-modèle au IVème Reich - par Michel Baran

  • Par arsin
  • Le 01/08/2012
  • Commentaires (0)

Par Michel Baran, sur son blog

http://restauratiionduroyaumedefrance.over-blog.fr

http://www.nanduti.com.py/noticias/images/f4e7bf_unasur.jpg

http://www.lemonde.fr/international/article/2012/07/20/l-union-sud-americaine-a-la-peine_1736474_3210.html 

(Notons que l'auteur, Paulo Paranagua, n'est pas connu pour son amour du chavisme, ce qui peut expliquer les commentaires sur la vision bolivarienne de l'unité latino-américaine).

Le très long descriptif que le « Monde » fait du MERCOSUR sur un ton de pleureuse contredit les apologistes du libre-échange européen qui prétendent que le protectionnisme national est inefficace. A l’évidence, ce n’est pas l’avis de l’Argentine, ni d’aucune autre nation, au grand désespoir du « Monde » partisan fanatique de la mondialisation.

Souverainisme plus parlement inactif, ou presque, plus absence de bureaucratie : voici tout ce qui horrifie les mondialistes !

 

Pourtant l’UNASUR pourrait être un contre-modèle au IV° Reich eurofédéraliste, et pourquoi pas un processus de désengagement des nations de toutes contraintes globales les unes envers les autres. Ce qui ne signifie pas que des traités bilatéraux soient interdits aux nations souveraines, bien au contraire!

 

Dégagées des liens multinationaux contraignants, les nations peuvent conclure des traités soit à leur avantage, soit à l’avantage égal entre nations.

Ce qui est impossible dans l’actuel IVè Reich...

Commentaire de Pablito Waal : si la vision donnée par l'article du Monde sur l'état de l'UNASUR est réaliste, alors on peut en déduire:

- 1) qu'il est impossible de construire une véritable union quand l'un des membres (en l'occurrence le Brésil) a un poids politique, économique et démographique (la base de toute réelle puissance) démesuré par rapport à n'importe quel autre membre ;

- 2) qu'il vaudrait mieux que les nations hispanophones (donc pas le Brésil, même si la langue de Cervantès y est répandue comme langue d'études) s'associent entre elles. Or, de profondes divergences poltiques entre pays plutôt à droite (Colombie, Chili), et d'autres à gauche (Argentine, Pérou), sans parler du Venezuela compliquent nettement la tâche.

Brésil Venezuela Argentine UNASUR Union Européenne Pérou Colombie Chili Paraguay Uruguay Bolivie souverainisme pétrole échanges Equateur Mexique

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×