La chute au ralenti de l'Euro - articles de Jacques Sapir

  • Par arsin
  • Le 13/06/2013
  • Commentaires (0)
Zone euro : l’embellie imaginaire - par Jacques Sapir
Par Jacques Sapir, sur son blog
http://russeurope.hypotheses.org/
Un certain nombre de déclarations semblent accréditer l’idée d’une lente, mais réelle, sortie de crise dans les pays du « sud » de la zone Euro. Elles reposent avant tout sur le constat d’une forte réduction du déficit commercial de ces pays, voir de leur capacité à dégager un excédent commercial. Mais, cette vision des choses est marquée par un court-termisme évident accompagné d’une myopie redoutable quant aux effets réels de la crise. 
Graphique 1
Bal-com1Données: OCDE
En effet, si l’on regarde les chiffres des importations et des exportations, on constate que les importations ont été très fortement réduite en Grèce et au Portugal, et qu’elles sont en baisse en Espagne et en Italie. Les exportations quant à elles ont aussi très fortement chuté en 2010 et, sauf en Espagne, n’ont toujours pas retrouvé leur niveau de 2008. C’est donc bien par contraction très forte de la demande interne que la balance commerciale s’est améliorée. 
Lire la suite sur le site de Jacques Sapir
Grèce : entre le FMI et Bruxelles le torchon brûle - par Jacques Sapir
Par Jacques Sapir, sur son blog
http://russeurope.hypotheses.org/
Le Fonds Monétaire International vient de rendre public un rapport particulièrement critique sur la situation de la Grèce1. Ce rapport conclut à la domination de politiques restrictives qui conduisent à un ajustement qui se fait essentiellement par la récession. 
« Greece is adjusting mainly through recession, not through productivity-enhancing reforms. »
Ce rapport s’est attiré l’ire de la Commission Européenne2 et, aujourd’hui, on peut dire que le torchon brûle au sein même de la Troïka (ensemble composé du FMI, de la BCE et de la Commission Européenne) qui est chargée d’administrer les « réformes » imposées à la Grèce. C’est même là l’essentiel. En effet, les critiques portées par le FMI contre la politique imposée à la Grèce sont relativement modérées, même si elles s’appuient très souvent sur un constat fort juste. L’important est donc plutôt dans l’éclatement du front existant entre les institutions européennes et le FMI, chose que l’on pressentait depuis le début de cette année, avec la polémique sur les effets des politiques d’ajustement fiscal et budgétaire. Cela va contribuer à dessiller certains yeux. La politique meurtrière conduite en Grèce, et ceci au premier sens du terme car les suicides ont augmenté d’un quart dans ce pays, est de la responsabilité pleine et entière des dirigeants européens, et au premier chef des dirigeants allemands mais aussi, hélas, français. 
1. Croissance et dépression
Lire la suite sur le site de Jacques Sapir

austérité budget Allemagne euro France Grèce croissance Sapir Jacques chômage troïka

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site