La Crise reste tapie dans l'ombre - par Michel Baran

  • Par arsin
  • Le 20/04/2012
  • Commentaires (0)

Par Michel Baran, sur son blog

http://restauratiionduroyaumedefrance.over-blog.fr

http://extremecentre.org/wp-content/uploads/2011/08/usurier-Quentin-Metsys.jpg

Les usuriers, par Quentin Metsys (1465-1530)

On n'entend plus parler de la crise de l’euro. Pourtant, les perspectives économiques sont plus que sombres : elles sont lugubres !

http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/04/18/rome-retarde-son-retour-a-l-equilibre-budgetaire_1687207_3234.html

 

http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/04/18/pour-george-soros-les-dirigeants-europeens-menent-l-europe-a-sa-perte_1687103_3234.html

En 2012, le gouvernement italien prévoit une « contraction » du PIB de 1,2% .Ca signifie en clair un appauvrissement global des italiens de ce chiffre. Ce même gouvernement prévoit, « espère » serait plus juste, une « progression » de 0,5% en 2013 et « espère » une accélération de la « progression «  du PIB sans dire par quel miracle on obtiendra ce résultat.

Dans le même temps, le gouvernement ne prévoit pour 2015 qu’un désendettement de 10 milliards d’euros.  La dette publique italienne tomberait à 110,8% du PIB, c’est-à-dire la totalité de la richesse italienne plus 20% aujourd’hui, plus 10% dans trois ans, si tout va bien, est hypothéquée pour un temps indéterminé. Pour couronner le tout, l’Italie perd sa force vitale par 1728 suicides économiques, peut-être plus lorsque l’article sera mis en ligne. La question incontournable qui se pose est: tous ces sacrifices imposés, arrachés aux peuples en valent-ils la peine? Après tout ce n’est que de l’argent! Mais la vie, la dignité humaine ne valent-elles pas plus que le Moloch Argent?

 

La question de l’utilité des sacrifices imposés aux peuples est d’autant plus pertinente que la spéculation des bourses joue contre l’euro C’est ce qu’on peut retenir de la lecture entre les lignes de l’interview de Soros qui déclare expressément que, s’il était encore en activité, il spéculerait contre l’euro. Or, il y a de nombreux Soros de moindre envergure qui attendent le moment propice pour déstabiliser l’euro en général, et le nouveau gouvernement socialiste français, mais pas seulement.

Ce même individu prévoit la destruction de l’euro, puisqu’il ne parierait pas sur lui. Peut-être souhaite-il même cette destruction !

 

Il n’y a que deux solutions, pas trois, pour se libérer de la bourse.

 

- Fédéraliser les balances commerciales nationales pour créer une balance commerciale européenne ;

 

- Reprendre notre souveraineté économique.

 

Toute autre solution ne saurait qu’être boiteuse La première alternative n’est acceptable que si les nations restent maitresses de leur budget, telles les régions restant indépendantes du pouvoir central.

 

Il ne faut cependant pas se faire d’illusion; cette solution, si elle est adoptée, ne le sera qu’au bord de l’explosion de la zone.

Mais que d’argent gaspillé ! Que de dignités humaines humiliées ! Que de vies brisées !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×