La fonctionnairophobie (partie 2 sur 4) : Les revenus et la parité au sein de la fonction publique. - par L'Œil de Brutus

  • Par arsin
  • Le 22/11/2012
  • Commentaires (0)
Par L'Œil de Brutus, sur son blog
http://loeildebrutus.over-blog.com/
Cette série de billets s’appuie sur un article (ou plutôt sur la contradiction d’un article) écrit par M. Eric Verhaeghe et paru sur Atlantico. fr (Ce que le projet de loi de finances révèles sur le poids réel de la fonction publique sur le budget de la France) pour tordre le cou à un certain nombre de préjugés sur la fonction publique. 
Sommaire :
1/ Sur les effectifs de la fonction publique. 
2/ Les revenus et la parité au sein de la fonction publique. 
3/ La fonction publique et la société française (à paraître). 
4/ L’idéologie néolibérale et son bouc émissaire (à paraître). 
2/ Les revenus et la parité au sein de la fonction publique. 

La suite de l’article de M. Verhaeghe est consacrée à une comparaison des salaires du public et du privé. De l’aveu même de l’auteur, cette comparaison n’est pas pertinente si on l’a prend sur une moyenne générale de l’ensemble des salariés des deux secteurs : fort logiquement, la fonction publique est plus largement consacrée à des tâches administratives et organisationnelles qui nécessite plus d’emplois qualifiés et moins de tâches d’exécutions faiblement rémunérées. Il s’agit donc de comparer à responsabilités équivalentes. Des chiffres mêmes que M. Verhaeghe donne, on s’aperçoit que les cadres du public on des revenus de 5,3% inférieurs, les professions intermédiaires du public sont mieux loties de 8,8 % et les ouvriers ont des revenus sensiblement égaux (2,6 % de différence en faveur du public). Cela lui suffit pour conclure que les rémunérations du secteur public sont « globalement favorables par rapport à celles du privé ». Voilà une bien étrange lecture des chiffres (mais il faut dire que M. Verhaeghe s’est contenté de donner des chiffres bruts, sans calculer les écarts de pourcentage). Pour ma part, je conclurais plutôt que si les professions intermédiaires semblent légèrement avantagées dans le secteur public, ce n’est pas le cas pour le reste et qu’il n’y certainement pas de quoi crier au scandale de fonctionnaires surpayés. Il aurait été de plus intéressant de donner ici clairement le périmètre étudié : il existe en effet un certain nombre de primes (13emois, 14e mois voire 15e mois, intéressements aux bénéfices, mais aussi bonus et stock-options …) qui peuvent augmenter de manière importante des revenus dans le secteur privé et sont inexistantes dans le public. Ont-elles été prises en comptes ? Il est probable que non : les différences de rémunérations des cadres auraient alors été sans doute plus importantes de part des revenus, parfois extravagants, d’une toute petite minorité des cadres dirigeants du privé qui tire la moyenne de l’ensemble vers le haut (les revenus de certains PDG représentant aisément 50 fois le revenu moyen des cadres du privé …). 

Lire la suite sur le site de L'Œil de Brutus

ProAusteritedepensesexces rémunération cadre Verhaeghe inégalité privé public parité salaire fonctionnaire France

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×