La fonctionnairophobie : Sur les effectifs de la fonction publique (1/4) - par L'Œil de Brutus

  • Par arsin
  • Le 20/11/2012
  • Commentaires (0)
Par L'Œil de Brutus, sur son blog
http://loeildebrutus.over-blog.com/
fonctionnairophobie.png
« Avoir un ennemi est le bien le plus précieux, il nous donne un point d’appui. »
Cette série de billets s’appuie sur un article (ou plutôt sur la contradiction d’un article) écrit par M. Eric Verhaeghe et paru sur Atlantico. fr (Ce que le projet de loi de finances révèles sur le poids réel de la fonction publique sur le budget de la France) pour tordre le cou à un certain nombre de préjugés sur la fonction publique. 
Sommaire :
1/ Sur les effectifs de la fonction publique. 
2/ Les revenus et la parité au sein de la fonction publique. 
3/ La fonction publique et la société française (à paraître). 
4/ L’idéologie néolibérale et son bouc émissaire (à paraître). 
1/ Sur les effectifs de la fonction publique. 
D’ordinaire, j’apprécie beaucoup les articles de M. Eric Verhaeghe et le cite d’ailleurs régulièrement dans mes parutions du Vieux Cordelier. Non que je partage forcément ses idées et ses convictions, mais force est d’admettre qu’il sait sortir du cadre de la pensée dominante pour faire des constats pertinents et proposer des solutions innovantes qui ont le méritent de pouvoir animer le débat et le sortir de la fange dans laquelle la médiocrité médiatique dominante tant à se complaire. Le tout servi par une plume vive et alerte, ce qui ne gâche rien. 
C’est pourquoi l’une de ses dernières parutions m’a pour le moins interloqué par ses préjugés et partis pris : « Ce que le projet de loi de finances révèle sur le poids réel de la fonction publique sur le budget de la France ». Le titre se suffit à lui-même : la fonction publique, donc les fonctionnaires, serait la principale responsable de la situation catastrophique de nos finances publiques. 

Il ne s’agit pas ici de prendre un parfait contre-pied de cette théorie en affichant une complaisance sans borne pour une fonction publique idyllique. Celle-ci, notamment au niveau territorial, a un urgent besoin de réformes qui sortent des approches purement comptables et technocratiques (comme la RGPP) pour que nos services publics demeurent une véritable force au service des citoyens et des entreprises. Mais entre prôner une réforme de la fonction publique et en donner une vision caricaturale et déformée à des fins idéologiques, il y a un pas. Et il semblerait bien que M. Verhaeghe ait franchit ce pas. 


Lire la suite sur le site de L'Œil de Brutus

RGPP phobie Verhaeghe effectifs fonctionnaires ProAusteritereduitgaspillage ProAusteritedepensesexces France

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×