La formation du communautarisme - par Joël Halpern

  • Par arsin
  • Le 29/05/2014
  • Commentaires (0)

Par Joël Halpern, sur son blog, ainsi que le site de Valeurs & Actions Républicaines

La gestion néolibérale du capitalisme depuis les années 70 a produit la compression des salaires, le ralentissement de la croissance économique et la concentration de la fortune entre les mains des 5 ou 10% les plus riches. Il en résulte un chômage et une insécurité sociale chroniques, brutalement aggravés par la crise de 2008.

C’est dans ce contexte que montent en puissance des représentations de la sociétés selon lesquelles les maux qui accablent la masse de la population auraient leur origine dans des groupes ethniques ou religieux dont les propriétés expliqueraient pêle-mêle la délinquance, l’épuisement des finances publiques, le chômage ou la prédation financière.

Le racisme est la croyance selon laquelle l’humanité se diviserait en différents groupes, génétiquement déterminées et transmettant à leur descendance un ensemble de caractères discriminants. Après la Seconde Guerre Mondiale, les doctrines qui en sont héritées évitent généralement toute référence à la « race ». Elles évoquent des « communautés », mais conservent le postulat d’une irréductible différence, qu’elle soit d’origine « ethnique », religieuse ou culturelle, qui rendrait illusoire tout projet d’amalgame entre les populations. Ce communautarisme est le socle intellectuel de politiques d’isolement, de discrimination, d’épuration ethnique, etc.

Ces courants accompagnent les moments de déstabilisations des sociétés, de l’Irak à l’ex-Yougoslavie, de l’Ukraine au Centrafrique en passant par le Rwanda. On voudrait croire l’Europe occidentale immunisée contre ce communautarisme paroxystique, mais la doctrine s’en répand insidieusement alors même qu’apparaissent les prémices de graves crises politiques.

Nous voulons montrer que c’est dans la logique « normale » de la crise sociale que ce communautarisme prend son origine, ce n’est ni un accident de l’histoire ni l’œuvre pernicieuse de certains partis ou groupes religieux : c’est une tendance structurelle des sociétés en crise.

Lire la suite sur le blog de Joël Halpern

communautarisme discrimination emploi idéologie race ethnie

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site