La route de l'Euro-servitude - par Contrepoints, Magali Pernin, Laurent Pinsolle et Michel Baran

  • Par arsin
  • Le 17/12/2012
  • Commentaires (0)
Le déclin italien en trois graphiques - par le journal Contrepoints
Par le journal Contrepoints, sur leur site
http://www.contrepoints.org/
Le déclin italien est particulièrement marqué sur les quinze dernières années, et il doit non à l'Euro mais surtout à l'incapacité des politiques à réformer. 
Par l'auteur d'ItalianAllegro. com, depuis l'Italie. 
Certains de mes étudiants m’ont demandé quel fait pourrait montrer, de la manière la plus éloquente, le déclin de l’économie italienne dans les 10 à 15 dernières années. La meilleure “image” de ce déclin est, à mon avis, le “PIB italien par habitant en parité pouvoir d’achat standard (PAS)”, avec comme base 100  la moyenne des mêmes données pour les 27 pays de l’Union européenne. De cette manière, nous obtenons une ligne qui diminue très rapidement, continûment et sans aucun signe de changement dans la tendance : vous pouvez le voir dans le graphique ci-dessous. 
PIB par habitant (PPA) en Italie, comparé au reste de l'Europe
Lire la suite sur le site de le journal Contrepoints
Le piège moscovicien  - par Michel Baran
Par Michel Baran, sur son blog
http://restauratiionduroyaumedefrance.over-blog.fr/
http://lejournaldusiecle. com/2012/11/30/moscovici-veut-un-ministre-europeen-de-leconomie/
Moscovici veut un ministre de l’économie qui ne soit pas un ministre mais qui pourra être sanctionné. Ce n’est pas une blague…
Il veut aussi des députés de l’eurozone spécialement élus pour cogérer la politique économique.
Les naïfs, les démocrates et les fédéralistes diront que c’est un progrès de la démocratie. Mais nous, les patriotes, nous mettons en garde nos compatriotes et les nations voisines contre un renforcement sournois du fédéralisme et de l’impuissance à décider en temps et heure...
Lire la suite sur le site de Michel Baran
Des nouvelles du Two-Pack: les eurodéputés réclament la mutualisation de la dette  - par Magali Pernin
Par Magali Pernin, sur son blog
http://contrelacour.over-blog.fr/
Depuis plusieurs semaines, je tente de tenir informés les lecteurs de ContreLaCour de l'avancement de l'adoption des deux règlements qui constituent le « Two-Pack »:
- le règlement relatif au renforcement de la surveillance économique et budgétaire des États membres connaissant ou risquant de connaître de sérieuses difficultés du point de vue de leur stabilité financière au sein de la zone euro
- le règlement établissant des dispositions communes pour le suivi et l’évaluation des projets de plans budgétaires et pour la correction des déficits excessifs dans les États membres de la zone euro
Ils visent  à introduire un contrôle beaucoup plus strict des pays de la zone euro en difficulté, notamment ceux souhaitant bénéficier d’une assistance financière. 
Lire la suite sur le site de Magali Pernin
Le Président du Parlement européen propose la création d’une "Commission zone euro" sans le Royaume-Uni  - par Magali Pernin
Par Magali Pernin, sur son blog
http://contrelacour.over-blog.fr/
Un nouveau Parlement pour la zone euro ? Pas encore. Mais Martin Schulz propose la création d'une Commission parlementaire "zone-euro" dont le Royaume-Uni serait exclu. 
De quoi donner raison à Jean Quatremer qui écrivait justement aujourd'hui à propos du traitement des britanniques: "Ceux qui refusent de s’associer à la fédéralisation de l’Union vont en payer le prix. "
Car, les partisans d'une Europe plus intégrée veulent désormais avancer. 
Comme l’indique le journaliste à Libération, « la logique voudrait que la zone euro dispose de ses propres institutions ». 
Lire la suite sur le site de Magali Pernin
La crise était finie - par le journal Contrepoints
Par le journal Contrepoints, sur leur site
http://www.contrepoints.org/
N’en déplaise à notre Président, la crise de l’Europe vient de repasser devant lui et l’instabilité politique en Italie pourrait remettre le feu aux poudres à la rentrée. 
Par Charles Sannat. 
Vous vous souvenez certainement des dernières déclarations de François Hollande nous indiquant que la crise de l’euro était derrière nous et que le pire était passé. C’était sans compter les derniers revirements de ce week-end en Europe. 
D’un côté, on apprend que l’Irlande ne pourrait pas rembourser comme prévu les aides européennes de 85 milliards d’euros perçues en 2010 pour leur "Banquothon" national. Oui, n’oubliez pas que globalement les pays ne vont pas forcément si mal que ça, s’ils ne devaient pas payer les pertes de leurs banquiers… mais c’est un autre débat dans lequel il est formellement interdit d’entrer sous peine d’être immédiatement qualifié de « populiste ». Donc l’Irlande ne pourra pas rembourser ses crédits conformément à l’échéancier prévu au « contrat de prêt ». En langage clair, cela s’appelle faire un défaut de paiement. Et de un. 
Lire la suite sur le site de le journal Contrepoints
Artus explique pourquoi l’euro ne marche pas - par Laurent Pinsolle
Par Laurent Pinsolle, sur son blog
http://www.gaullistelibre.com/
Patrick Artus, le chef économiste de Natixis a une position à part dans le monde des économistes. Ses constats sont très proches des alternatifs comme Sapir, Lordon, Gréau ou Cotta. Mais il ne franchit le Rubicon sur les propositions. Nouvel exemple avec sa dernière note sur l’euro. 
Taux de change et balance des paiements
La démonstration de Patrick Artus, dans un papier de 13 pages, est absolument limpide. Le chef économiste de Natixis étudie les deux voies possibles pour sortir d’une crise de la balance des paiements : la baisse du taux de change, ou la baisse des salaires. Il étudie de nombreux cas historiques récents : l’Espagne et de l’Italie en 1992-1993, le cas du Mexique en 1994, la Corée du Sud et de la Thaïlande en 1997, le Brésil en 1998 et l’Argentine en 2001, avant d’étudier la zone euro. 
Pour ces premiers cas, le scénario est identique, avec une détérioration de la balance courante (entre -1 et -10% du PIB), du fait d’une monnaie surévaluée, qui provoque une montée de l’endettement extérieur, une spéculation financière qui pousse les taux à la hausse. Dans tous ces cas, les pays ont fini par dévaluer. Après un pic de chômage (provoqué par la hausse des taux), la dévaluation permet de faire redémarrer l’économie et provoque rapidement une décrue du chômage. 
Lire la suite sur le site de Laurent Pinsolle

Artus déclin dette parlement assemblée Two-Pack Moscovici Italie euro SortieEuroDemocratie SortieEuroCoutmaintien SortieEuroExportation

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×