Laurent Pinsolle lit Todd & Le Bras

  • Par arsin
  • Le 18/11/2013
  • Commentaires (0)

Commentaire de Pablito Waal : Après Michéa, c'est Todd et Le Bras, démographes connus, que Laurent Pinsolle lit. On notera la prophétie d'effondrement du FN dans la troisième partie, où l'argument principal semblerait être une analogie entre le FN et le PCF, le premier finissant par recouvrir la carte électorale que le second avait eu jadis, et l'écart entre les attentes populaires et "le fond culturel de l'extrême-droite" amènerait une chute du parti lepéniste rapide...Il faudrait lire ce livre, car tel que Pinsolle le décrit, l'argument est vaporeux.

Voir également l'article que Yann, du Bon Dosage, consacre à ces deux auteurs (avec vidéo en prime). 

Todd et Le Bras lisent dans les cartes de la France - par Laurent Pinsolle

Quand Todd et Le Bras décryptent l'économie par les cartes - par Laurent Pinsolle

Todd et Le Bras expliquent la hausse du FN...et prévoient sa disparition ! - par Laurent Pinsolle

Todd et Le Bras lisent dans les cartes de la France - par Laurent Pinsolle

C’est une somme absolument passionnante pour les amateurs de cartes, de géographie de la France et de nos particularismes régionaux. Emmanuel Todd, avec Hervé le Bras, revisite sa théorie des systèmes familiaux avec une masse de données mises en carte. Une vraie nourriture intellectuelle.

De la géographie des systèmes familiaux
Ce qui est passionant avec ce livre, c’est qu’il se place dans le temps long. Loin des livres à courte vue, il présente une analyse historique qui donne une perspective rafraîchissante. Les auteurs illustrent par des cartes les différentes composantes des systèmes familiaux. Ils notent les signes de la famille complexe avec des pointes à 2% de ménages vivant à plusieurs couples sous le même toit dans l’extrême Sud-Ouest, mais aussi en Alsace-Lorraine, les deux terres d’élection des familles souches (où cohabitaient plusieurs générations avec un héritier unique). A l’opposé, l’Ouest intérieur apparaît comme hypernucléaire avec des taux qui peuvent tomber à 0,1%. Les statistiques par âge montrent que la cohabitation pour les personnes de plus de 80 ans varie de 0% dans la Mayenne à 20% dans les Pyrénées Atlantiques. Puis vient la différence entre l’organisation groupée en villages (les régions de tradition égalitaire, comme le Nord, l’Est ou le littoral méditerranéen) ou dispersée en hameaux (le Sud-Ouest inégalitaire).
 

Lire la suite sur le site de Laurent Pinsolle

 

 

Quand Todd et Le Bras décryptent l'économie par les cartes - par Laurent Pinsolle

La globalisation contre la société
Ils citent Schumpeter pour qui « le capitalisme (est) parfaitement viable en tant que système économique mais dépendant, pour son insertion et sa survie sociale et politique, de ‘couches protectrices’, ensemble de mœurs et de valeurs venues de l’âge féodal ». Rejoignant Jacques Généreux, pour eux, le capitalisme et la recherche de profit peuvent miner les bases de l’organisation d’une société. Ils soulignent que l’Ouest de la France disposait traditionnellement d’un niveau d’intégration plus fort, au contraire d’un grand bassin parisien et du bassin méditerranéen. Ils notent que la déchristianisation du pays, à partir du 18ème siècle est allée de pair avec l’émergence d’une foi laïque, égalitaire et individualiste qui s’est substituée à la religion, notamment dans les espaces centraux et méditerranéen. Elle s’est incarnée dans le vote communiste, fort dans les régions déchristianisées. Pour les auteurs, « l’idéologie communiste et le parti du même nom ont constitué (…) une véritable couche protectrice dans la France des années 1936-1981 ».
 

Lire la suite sur le site de Laurent Pinsolle

 

 

Todd et Le Bras expliquent la hausse du FN...et prévoient sa disparition ! - par Laurent Pinsolle

Une polarisation Est / Ouest
Les auteurs notent un vrai clivage politique régional, avec un grand axe Ouest et une pointe Nord, votant à gauche, quand l’Est vote largement à droite. Pour eux, la France se droitise, avec une UMP qui court après le FN et a libéré un espace central occupé par le PS. Ils notent que si François Hollande a fait à peu près le même score que François Mitterrand en 1981, en revanche, il a nettement amélioré ses scores à l’Ouest, mais a beaucoup perdu à l’Est, où le Front National est le plus fort. Ils rappellent que l’émergence géographique du FN dans les années 1980 ne correspondait pas vraiment au vote communiste des années 1970. Ils soulignent aussi que la chute du vote trotskystes (LO et NPA) entre 2002 et 2012, qui était fort dans le Nord-Ouest, ne correspond pas à la montée de Mélénchon, plus importante dans le Sud-Ouest, et également terre d’élection de François Hollande. Le vote Mélenchon est plutôt un vote de socialistes plus radicaux que d’anciens communistes. Ils montrent également qu’en gagnant l’Est, Sarkozy a laissé une partie de l’Ouest de tradition chrétienne à François Bayrou.
 

Lire la suite sur le site de Laurent Pinsolle

 

 

Sarkozy gauche droite France FN Bayrou famille societé religion immigration Todd communisme Le Bras disparition globalisation

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×