Le chômage, condition nécessaire et suffisante de l’inégalité - par Joe Liqueur

  • Par arsin
  • Le 17/02/2014
  • Commentaires (0)

Par Joe Liqueur, sur son blog

Voilà le genre de truc qui ne marche plus avec le plein emploi. ©Thibaut SoulciéVoilà le genre de truc qui ne marche plus avec le plein emploi. ©Thibaut Soulcié

Les plus riches, i. e. les plus grands détenteurs de capitaux et ceux qui perçoivent les plus hauts revenus, ne sont pas exactement des monstres. Ils ne sont pas a priori hostiles au plein emploi ; mais ils le sont en pratique. S’il existait un moyen d’instaurer le plein emploi sans que leurs revenus et leur capital n’en souffrent, ils ne s’y opposeraient pas… Le problème, c’est que ce moyen n’existe pas.

Les inégalités et le chômage, ça se tient.

Il existe en effet une condition pour que les inégalités se perpétuent : c’est le chômage. Pour que les inégalités de revenus et de capital se perpétuent, i. e. pour que les revenus et le capital des plus riches ne diminuent pas, il faut que le chômage demeure élevé. Un taux de chômage élevé est une condition, et même la condition, nécessaire et suffisante pour maintenir les inégalités, c’est-à-dire pour maintenir les privilèges (très hauts revenus et très gros capital) des plus riches. Donc dès le moment où le gouvernement se met au service des plus riches (et ce au mépris de la volonté du peuple), alors ce gouvernement ne peut que mener une politique ayant pour véritable but de perpétuer le chômage de masse. Nous avons cela sous les yeux depuis quarante ans.

Lire la suite sur le blog de Joe Liqueur

politique capitalisme chômage salaire planification Volontaire plein-emploi gini

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site