Le libre-échange déloyal, coupable du crime social chez PSA - par Yohann Duval

  • Par arsin
  • Le 13/07/2012
  • Commentaires (0)

Par Yohann Duval, sur son blog

http://duvalyohann.over-blog.fr

 

La liste devient interminable. Après Continental, Molex, Valeo, Caterpillar... c'est au tour de PSA Peugeot Citroën d'annoncer des suppressions massives d'emplois. 8000 en France, cette fois-ci. Un véritable crime social, dont les complices sont évidemment les "grands partis" (P.S. et U.M.P.) qui, en acceptant sans sourciller le désarmement douanier imposé par l'Union Européenne, ont permis à des pays aux salaires 10 fois moins élevés que les nôtres de venir concurrencer nos produits sans aucune limite.

  

psa.jpeg

Le ministre du "redressement productif", Arnaud Montebourg, prônait il y a quelques mois la "démondialisation" et voulait remettre en cause ce système dramatique pour notre industrie. Mais que peut-il faire, si ce n'est protester mollement, dans un gouvernement si ouvertement favorable à l'ouverture totale des frontières ? Son avis - si tant est qu'il n'ait pas changé au lendemain de sa nomination... - n'aura que peu de poids face à un président qui n'a de cesse de rejeter le protectionnisme au nom d'un internationalisme aussi caricatural que destructeur. Arnaud Montebourg, ministre des usines qui ferment ? Nous y sommes.

 

 

François Hollande et Emmanuel Todd invités de "Ce soir ou jamais", le 22 Avril 2008

 

 

Alors que les Français peinent à conserver leurs emplois et que l'Organisation Internationale du Travail prévoit 4,5 millions de chômeurs en plus dans la zone euro d'ici 4 ans, l'heure n'est plus aux demi-mesures : il faut de toute urgence mettre en place un protectionnisme intelligent, pour protéger notre industrie, nos emplois, et notre avenir.

 

Comme le disait François Ruffin, dans son excellent livre "Leur grande trouille – Journal intime de mes "pulsions protectionnistes" :

 

"Alors, mon protectionnisme n'a rien d'un idéal. Juste une arme, un outil. Pour desserrer l'étau, sortir de ce moulin disciplinaire, restaurer une marge de manœuvre. Et nous redonner la liberté de nous choisir, ensemble, une destinée. C'est le premier verrou à faire sauter. Ensuite, sortis de la cage, nous verrons bien."

PourProtectionnismeIntelligent PourProtectionnismeDesastreindustriel France euro protectionnisme PSA Peugeot Citroën usine emplois licenciements mondialisation

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×