Le Plan logement : nouvelle hypocrisie gouvernementale - par L'Oeil de Brutus

  • Par arsin
  • Le 05/09/2012
  • Commentaires (0)

Par L'Oeil de Brutus, sur son blog

http://loeildebrutus.over-blog.com

logement-social-copie-2.jpg

Commentaire de Pablito Waal : quand Brutus dit que la monétisation de la dette à hauteur de quelques % du PIB ne causerait pas d'inflation très gênante, parce que de toute façon la monnaie ainsi créée par une banque centrale ne représente que 10% environ de la monnaie en circulation (M3), il oublie justement que c'est la création de monnaie banque centrale qui permet aux banques privées de créer les 90% de monnaie restante...Donc plus de monnaie banque centrale (M1), c'est encore plus de croissance de M3...

Mme Duflot a dévoilé aujourd’hui le plan du gouvernement Ayrault sur le logement social. La mesure phare consiste à céder à bas prix, voire gratuitement, des terrains détenus par l’Etat aux collectivités.

En quoi est-ce une hypocrisie ?

Cette stratégie est une vaste hypocrisie puisqu’elle consiste simplement pour le gouvernement à se défausser de ses responsabilités sur les collectivités qui supporteront, et de très loin, la plus large partie des constructions et leur poids financier. Mais l’hypocrisie va encore plus loin car dans le même temps la majorité socialiste s’apprête à ratifier le TSCG (traité sur la stabilité la coordination et la gouvernance) qui interdit non seulement à l’Etat de connaître un déficit structurel supérieur à 0,5% mais aussi, et on le dit très peu, aux collectivités[1]. Or les collectivités sont pour la plupart déjà fortement endettées. Elles n’auront donc tout simplement pas les moyens de construire les logements sociaux annoncés, et ce d’autant plus qu’on les enferme dans une camisole budgétaire.

La remise en cause de l’égalité des citoyens et de l’unicité de la République.

Cette stratégie doit également être resituée dans une stratégie d’ensemble : la manière qu’ont, depuis plusieurs décennies, les gouvernements successifs de fuir leurs responsabilités en les transférant soit au niveau européen soit au niveau local, le tout dans une opacité qui noie le citoyen dans son appréciation de l’action des pouvoirs publics.

Plus concrètement, cette mesure ne fera, encore une fois sous couvert de décentralisation, que nourrir les inégalités. Les collectivités « pauvres », étranglées par les dettes, n’auront pas les moyens d’agir sur le logement social tandis que les plus « riches » s’abstiendront bien de le faire pour éviter que les « cassos » ne viennent perturber le quotidien tranquille de leurs contribuables et électeurs[2]. Ainsi, comme pour la fiscalité ou encore l’éducation, la décentralisation s’avère être un formidable moteur d’inégalités et de ghettoïsation, tant des plus riches que des plus pauvres.

Lire la suite sur le blog de L'Oeil de Brutus

logement austérité plan collectivités dette hypocrisie néolibéral TSCG construction milliards monétisation monnaie

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site