Le PS adopte la méthode Sarkozy - par Yohann Duval

  • Par arsin
  • Le 02/11/2012
  • Commentaires (0)

Par Yohann Duval, sur son blog

http://duvalyohann.over-blog.fr/

L'UMP s'en était fait une spécialité, un véritable mode de fonctionnement : tout commençait par une déclaration tonitruante d'un ministre ou d'un député qui prétendait chercher à "lever l'omerta" ou à "briser les tabous". Puis la machine médiatique se mettait en branle : cris d'orfraies, débats, entretiens, démentis. Venait alors l'intervention du chef de l'État, magnanime, qui rassurait le petit peuple en affirmant qu'à aucun moment l'idée n'avait été évoquée sérieusement. Cette "méthode Sarkozy" visait à occuper l'espace médiatique en permanence et à ne laisser aucun répit à l'opposition.

 

ayrault35h.jpg

On se souvient par exemple de Laurent Wauquiez annonçant nonchalamment que pour "lutter contre l'assistanat", il fallait demander aux allocataires du RSA de travailler "quelques heures" sous peine de perdre leurs droits. Le tollé général qui suivit fut calmé par l'intervention du chef de l'État, indiquant que cette proposition n'avait jamais été à l'ordre du jour. Résultat : tout le monde n'avait parlé que de cette idée pendant une semaine, à grands renforts de débats enflammés et de dramatisations, pour un résultat nul. Le brassage de vent avait été extraordinaire, rien n'avait changé, mais l'espace médiatique avait été occupé : le but était donc atteint.

 

Un petit schéma illustre parfaitement cette stratégie bien rodée :

 

  methode

(cliquer pour agrandir)

 

Jean-Marc Ayrault a retenu la leçon, mais n'a semble-t-il pas été attentif pendant toute la durée du cours. La suppression des 35 heures ? "Pourquoi pas" nous annonce-t-il dans un premier temps. Sans surprise, la CGT et la CFDT crient au scandale, comme la plupart des organisations de gauche. L'UMP jubile et le MEDEF applaudit. Le buzz est lancé ; l'heure est venue de récolter les fruits de cette saillie médiatique.

 

Problème : c'est le créateur de la polémique lui-même qui entend éteindre l'incendie, en annonçant dès le lendemain qu'il n'est "pas question de revenir sur les 35 heures". La mayonnaise ne prend pas car l'impression donnée est terrible : le premier ministre semble ne plus savoir sur quel pied danser. Il laisse même à penser que le gouvernement agit comme s'il n'avait aucun cap. Voilà qui ne risque pas de mettre un terme aux procès en amateurisme lancés à tout bout de champ par une presse nostalgique de l'omni-président.

 

Le chef du gouvernement socialiste a tenté d'appliquer la méthode Sarkozy mais s'est pris - une nouvelle fois - les pieds dans le tapis. Peut-être comprendra-t-il enfin que le "changement" plébiscité par les Français ne peut pas se résumer à la contrefaçon d'idées obsolètes qui ont prouvé leur inefficacité et leur nocivité ?

Sarkozy Hollande France méthode communication démagogie populisme médiatique opposition déclaration

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×