Les banques : rappels, faits...et Lordon - par O.Berruyer et Contrepoints

  • Par arsin
  • Le 02/04/2013
  • Commentaires (0)

0151 Les banques françaises - par Olivier Berruyer
Par Olivier Berruyer, sur son blog
http://www.les-crises.fr/
Suite du billet sur le système bancaire français. 
Observons aujourd’hui la répartition de notre système bancaire :
 
On constate que nous disposons d’énormes banques – les 4 premières figurant sur la liste du G20 des 28 banques systémiques mondiales…
Lire la suite sur le site de Olivier Berruyer
[Reprise] La Cour européenne de justice valide « le secret défense » pour la BCE - par Olivier Berruyer
Par Olivier Berruyer, sur son blog
http://www.les-crises.fr/
Reprise aujourd’hui d’un article de Médiapart. 
Martine ORANGE
Comment la Grèce a-t-elle fait pour masquer son endettement au moment de son entrée dans l’euro ? De quelles complicités a-t-elle bénéficié ? Nous ne le saurons peut-être jamais. La
Lire la suite sur le site de Olivier Berruyer
0150 Le système bancaire français - par Olivier Berruyer
Par Olivier Berruyer, sur son blog
http://www.les-crises.fr/
Nous entamons aujourd’hui une petite série sur nos banques, qui s’égrènera jusqu’au vote de la triste loi bancaire…
Voici tout d’abord la composition du système bancaire français :
 
On note que :
Lire la suite sur le site de Olivier Berruyer
[Reprise] « L’Union Européenne a laissé ses banques faire n’importe quoi », par Frédéric Lordon - par Olivier Berruyer
Par Olivier Berruyer, sur son blog
http://www.les-crises.fr/
Excellente interview de Lordon, comme d’hab. Accordée à Marianne. Je pense qu’il aurait pu plus insister sur la nécessité de laisser les banques faire faillites. 
Marianne: Que pensez du plan de sauvetage de Chypre présenté par la troïka, Union européenne, Banque centrale européenne et FMI, visant à taxer les comptes courants?
 Frédéric Lordon: L’Europe nous a certes habitué à son attraction pour le pire, mais on ne pensait tout de même pas qu’elle pourrait aller jusque là. Il y a donc à Bruxelles, Commission et Conseil confondus, un don pour la performance herculéenne – en l’occurrence : comment transformer un problème de la taille d’un confetti en potentielle déflagration nucléaire? Pour réussir pareil exploit, il faut produire une solution qui, très au delà des intéressés – les déposants des banques chypriotes –, soit de nature à frapper, mais catastrophiquement, les esprits dans toute la zone européenne. 
C’est précisément ce que réussit l’extravagante idée de renflouer les banques en taxant les dépôts, c’est-à-dire en envoyant urbi et orbi le signal tout à fait explicite qu’aucun déposant européen n’est plus en principe à l’abri de voir ses encaisses mises à contribution pour rattraper les petits déboires des banques. Aurait-on voulu provoquer une panique bancaire et un run sur les dépôts dans tous les pays où la situation des banques, loin d’être réglée, appellera probablement de nouvelles opérations de sauvetage – on pense en particulier à l’Espagne –, qu’on ne s’y serait pas pris autrement. 
Lire la suite sur le site de Olivier Berruyer
La banque pour les nuls - par le journal Contrepoints
Par le journal Contrepoints, sur leur site
http://www.contrepoints.org/
Le système bancaire est actuellement sous les feux de l'actualité. Mais savez-vous comment fonctionne une banque ? Quels sont les risques du métier ? Qu'est-ce qu'un bank run ?
Par Georges Kaplan. 
Le métier de base d’une banque consiste à emprunter de l’argent à court terme – typiquement, le solde créditeur des comptes de ses clients [1] – pour le prêter à long terme – notamment sous forme de crédits immobiliers ou de prêts aux entreprises. C’est le principe même du métier ; c’est ce qu’on appelle de la transformation : les banques transforment une épargne à court terme en financements à long terme et, ce faisant, captent un écart de taux – la marge d’intérêts – qui correspond à la différence entre le taux auquel elles prêtent et celui auquel elles empruntent. C’est de cette manière, si l’on met de côté les commissions, qu’elles gagnent de l’argent. 
Considérez, par exemple, le…
Lire la suite sur le site de le journal Contrepoints

euro banque BCE risque secret systémique prudent actif passif actionnaire

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site