Les fariboles du pacte de responsabilité - par Thomas Schott

  • Par arsin
  • Le 05/03/2014
  • Commentaires (0)

Par Thomas Schott, sur le site de L'Oeil de Brutus

Les fariboles du pacte de responsabilité

Billet invité de Thomas Schott

Le 14 janvier dernier, François Hollande annonçait “officiellement“ sa nouvelle politique économique : “le socialisme de l’offre“. Derrière cet aphorisme issu du théorème de Schmidt se cache un suicide économique pour la France. De fait, cette politique de l’offre n’améliorera pas la situation des entreprises ni de l’emploi.

La preuve par les “subprimes“.

Jusqu’à la fin des années 1970, la part des salaires est à peu près stable : c’est la période dite “fordiste“. Or, les crises des années 1970 vont laminer les profits des entreprises. Sachant qu’à cette période ceux-ci vont principalement dans l’investissement (faute de pouvoir actionnarial assez fort), l’effet est la chute du taux d’investissement et in fine la récession.

Dans un premier temps, pour relancer l’activité économique, une politique de relance keynésienne est mise en place au début des années 80. Cependant, cette méthode a une faille. Comme l’explique le cabinet d’analyse financière Ferri, dans un régime de libre-échange, le pouvoir d’achat distribué file directement dans des pays à coût de production plus faible. Ainsi, selon l’étude réalisée par le cabinet, une politique keynésienne est efficace à condition qu’elle soit couplée à des mesures protectionnistes.

Lire la suite sur le blog de l'Oeil de Brutus

profit investissement pacte responsabilité keynésianisme salaire valeur dividende ajoutée

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×