Libération, L'Euro et la "Désintox" - par le site L'Espoir

  • Par arsin
  • Le 05/01/2014
  • Commentaires (0)

Par FrederichList, sur le site L'Espoir

Commentaire de Pablito Waal : un nouvel argumentaire contre l'euro. Mais celui-là est intéressant, car il s'attaque à l'argument - ou plutôt : le dernier argument - européïste du "si l'euro ne fonctionne pas, c'est qu'il faut plus de fédéralisme". Argument qui, tout comme les promesses de croissance en cas de sortie de l'euro, relève de la spéculation.

La rubrique Désintox de Libération est une étrange rubrique.

Traquer les petits et les gros mensonges du débat public n'est pas chose aisée, reconnaissons le. On imagine même que c'est un véritable sacerdoce.

L'intention est louable : grâce notamment à internet, le fact-checking a le vent en poupe, car l'on sait bien la fâcheuse tendance qu'a le politique à dire n'importe quoi s'il en attend quelque bénéfice électoral.

Il suffit d'écouter Harlem Désir, Valérie Pécresse ou leur maître à tous Jean-François Copé, tous ces gens à la langue de bois si dure et aux dents si longues pour se convaincre du bien fondé d'une telle entreprise.

Las, le compte n'y est pas.

Rubrique d'analyse « OBJECTIVE » des faits, la Désintox de Libé, évidemment, n'échappe pas à la contradiction fondamentale de l'exercice officiellement « neutre », à la recherche du rétablissement de LA vérité des paroles ou encore des chiffres, comme si un FAIT vérifié, (checked) dispensait ensuite de toute analyse ou interprétation.

En réalité, une désintox désintoxique quelque chose en fonction d'une norme, et fait apparaître une contradiction qui justifie UNE vérité. Quand Libé parle, Libé désintoxique ce qu'elle ne veut pas voir. La rubrique du Vendredi 3 janvier 2014 intitulée « Euro, Philippot met la zone » se faisait donc une joie de désintoxiquer le numéro 2 du FN, après qu'il a vilipendé la monnaie unique, citant pour légitimer une analyse du Nobel d'économie 2010, Pissarides dont il avait tronqué les propos.

Les fidèles lecteurs de ce site – ils sont nombreux – et au delà, ne douteront pas que loin d'être une officine du Front national, nous sommes toutefois partisans d'une sortie de l'Euro et opposés à l'Europe fédérale, comme le furent Mendès, Seguin ou Chevènement du temps que Le Pen défendait une France financière, sans Etat, sans impôts, et sans immigrés cela va de soi.

Venons-en au texte : Philippot déclare sur BFM :

 

L'euro fort c'est une folie...[...] Mr Pissarides, prix Nobel d'économie 2010, vient de changer d'avis : il était pour l'euro, il vient de nous expliquer qu'il fallait s'en débarrasser, parce que ça allait créer une génération sacrifiée, encore plus de chômage et de désindustrialisation.

 

Le journaliste de la désintox, Baptiste Bouthier, explique : « Florian Philippot ne fait pas un gros raccourci, mais carrément un contresens » ou encore « dans l'art de retenir que ce qui nous arrange »... Voyons : les propos de Pissarides étaient les suivants :

 

[l'Euro] empêche la croissance et la création d'emploi, et […] divise l'Europe.[...]Ce la n'a aucun sens de continuer dans ces conditions. Soit on démantèle la zone euro, soit ses éléments moteurs doivent faire le nécessaire pour la rendre plus favorable à la croissance et à l'emploi.[...]

Faut-il démanteler ou sauver la zone euro ?Je pense qu'il faut la sauver.

 

C'est donc exact, il y a eu déformation : Philippot reprend à son compte le diagnostic catastrophique de l'économiste et l'utilise pour justifier la sortie de l'euro, ce à quoi Pissarides est opposé. Alors, c'est bien vrai, il y a eu intox.

Pour autant, la question de l'euro est-elle réglée ? Et bien oui semble-t-il. Dans l'art de ne retenir que ce qui arrange, le journaliste de Libération se défend correctement.

En laissant passer cette phrase absconse...soit ses éléments moteurs doivent faire le nécessaire pour la rendre plus favorable à la croissance et à l'emploi, Baptiste Bouthier ne semble pas rester insensible aux charmes déroutants de la novlangue libérale, qui promet toujours monts et merveilles à moindre frais.

Non ! Malgré les petits arrangement de Philippot avec le texte , la question économique demeure...

Lire la suite sur le site l'Espoir

euro Libération fédéralisme spéculation européïsme Nobel argument fort folie Pissarides désintox

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site