Libre-échange et protectionnisme

Nous avons commencé à traiter le débat sur le commerce extérieur, suite à plusieurs articles, et surtout depuis la conférence organisée à l'Ecole de Guerre Economique de Paris le 19 Mars dernier. Nous ouvrons une nouvelle catégorie pour continuer la réflexion, puis la synthétiser.

Socialisme & Souveraineté, en Janvier 2011, avait sorti un numéro de son journal consacré aux échanges extérieurs, dans lequel certaines affirmations sur les conséquences du libre-échange (notamment sur l'emploi industriel) étaient discutées. Les membres de la rédaction avaient des opinions partagées sur le protectionnisme et le libre-échange, mais le numéro pointait plutôt en faveur du second sur le plan théorique, tout en mettant en lumière la nécessité de protéger certains secteurs stratégiques. Et surtout, que bien mieux qu'une guerre des barrières douanières, le retour aux monnaies nationales serait un moyen d'aider les industries de plusieurs pays d'Europe.

Les articles touchant à cette thématique (d'abord, listés, ceux parus avant avril 2012) :

"Coût du travail", compétitivité... que veut la gauche radicale ? - par L'Espoir

Par Antoine Lamnège, sur le site de L'Espoir

coût du travail france zone euro 2008 2012

Depuis l'adoption de la monnaie unique, la compétitivité prix des pays en zone euro dépend essentiellement du prix du travail (salaires + contributions sociales) ; en effet, celui ci détermine une part importante des coûts de production d'une entreprise. Elle dépend également des taux d'inflation nationaux. Or, cette compétitivité des entreprises est un point essentiel de la création de richesse ; voilà pourquoi il est nécessaire de ne pas la négliger. Trop souvent, la gauche radicale considère ce point comme une hérésie néolibérale ; à l'inverse, constamment, du parti socialiste à l'UMP, on considère la compétitivité comme l'alpha et l'oméga de la politique économique, qui justifie la régression sociale.

Lire la suite

Accepter les négociations du traité transatlantique par dogmatisme serait une faute - par L'Oeil de Brutus

Par L'Oeil de Brutus, sur son blog

Accepter les négociations du traité transatlantique par dogmatisme serait une faute
 

Comment peut-on se prétendre être gaulliste et défendre le principe même du traité transatlantique (TTIP) ? A lire sa tribune sur le site du Monde (Rejeter le traité transatlantique par dogmatisme serait une erreur, 23/05/2014), cette question, Mme Nora Berra (ancienne eurodéputée et élue UMP de la région lyonnaise) ne se l’est manifestement pas posée. Ou alors, c’est qu’elle est dans la plus grande ignorance sur les tenants et les aboutissants du TTIP.

Car il faut bien de l’un ou l’autre (ou des deux) pour pouvoir s’émouvoir que ce traité infâme cristallise les oppositions alors même qu’il s’agit « d'un accord dont ni le contenu, ni même les contours n'ont pour le moment été mis sur le papier et nourrissent ainsi la résurgence d'un certain anti-américanisme ». C’est justement là tout le problème : on ne sait rien, ou presque, de ce que la Commission européenne négocie dans notre dos alors qu’il s’agit pourtant d’éléments fondamentaux de notre avenir ! Et les quelques fuites sur ces négociations ne sont guère rassurantes, ni pour les citoyens, ni pour la démocratie, ni pour la France.

Lire la suite

Marché transatlantique : Daniel Cohn-Bendit , les Verts et leur clairvoyance légendaire… par John Groleau

Par John Groleau, sur le site de l'Association pour une Constituante

Pour les Européennes, vous avez peut-être découvert tout comme moi dans votre boîte aux lettres le journal de campagne n°1 d’Europe Écologie. Ce numéro évoque les dangers du futur accord commercial entre l’Union européenne et l’Empire américain, dit TAFTA ou TTIP, et laisse sous-entendre que les négociations autour du marché transatlantique ont commencé en juin 2013, ce qui constitue une contrevérité.

Les députés européens Sandrine Bélier et Yannick Jadot, Journal de campagne n°1 d'Europe Écologie pour les Européennes, p. 3

Lire la suite

C'est notre industrie qu'on tue - par Descartes

Par Descartes, sur son blog

http://www.journaldunet.com/economie/les-dix/entreprises-leaders/images/alstom.jpg

Je suis en colère, très en colère. Et la cause en est Alstom. Ou plutôt, le déferlement de bêtises que j’ai entendu ces deux dernières semaines au sujet de la situation de cette entreprise. Oui, je sais, la colère est un pêché, c’est même un pêché mortel. Mais dans la mesure où un démon serviable est probablement déjà en train de faire chauffer amoureusement le chaudron de souffre qui m’est réservé et d’aiguiser le trident avec lequel il percera mes fesses, que peut bien faire un pêché de plus ?

Lire la suite

L’Accord sur le commerce des services (TISA) : l’autre traité que l’Union européenne négocie avec les Etats-Unis - par Magali Pernin

Par Magali Pernin, sur Contre la Cour

L’opinion publique semble de plus en plus au fait des négociations actuelles entre les Etats-Unis et l’Union européenne pour la conclusion d’un vaste accord de libre échange.

Beaucoup moins nombreux sont ceux qui ont connaissance de l’Accord sur le commerce des services que la Commission européenne négocie avec nos partenaires américains ainsi que 21 autres Etats.

C’est à l’occasion de la reprise des négociations aujourd’hui à Genève, en marge de l’Organisation mondiale du commerce, que j’ai pris connaissance de ce projet d’accord, plus généralement nommé par son acronyme « TISA » pour Trades in Services Agreement.

Lire la suite

Janvier 2014 : des nouvelles du marché transatlantique (revue de presse) - par Magali Pernin

Par Magali Pernin, sur son blog

TTIP janvier 2014

J’inaugure avec cet article une nouvelle chronique mensuelle consacrée aux négociations transatlantiques.

Je tiens en effet depuis plusieurs mois un journal en ligne sur Scoop it et partage quotidiennement les articles français (rarement) et internationaux (souvent) traitant des négociations entre l’Union européenne et les États-Unis. Après un bref historique des étapes de 2013, cet article se penchera sur les principales actualités publiées sur le sujet en janvier.

Vous pouvez vous abonner à la newsletter du journal Scoop it en cliquant ici.

Lire la suite

Marché transatlantique : le débat se focalise sur les tribunaux d’arbitrage au risque d’oublier le reste - par Magali Pernin

Par Magali Pernin, sur Contre la Cour

ttip contrelacour arbitrage

Depuis lundi, les articles se multiplient sur ce qui est présentée comme une interruption des négociations décidée par la Commission. Sans tarder, il convient de préciser que cette interruption ne concerne que les questions relatives à la protection des investissements, lesquels font débat dans de nombreux pays européens.

Certaines personnes en Europe ont de véritables préoccupations concernant cette partie de l’accord Union européenne-Etats-Unis. Je veux qu’ils aient leur mot à dire. Karel De Gucht

Les autres questions continuent d’être négociées. Le quatrième cycle de négociations est d’ailleurs prévu en mars 2014.

Lire la suite

Déficit commercial : symptôme de l’échec économique du gouvernement - par Laurent Pinsolle

Par Laurent Pinsolle, sur son blog

2328829 ide commerce exterieur novembre 2013 web 01 jpg 2007366
Un constat ravageur
Certes, le déficit commercial du pays devrait légèrement dépasser 60 milliards d’euros en 2013, soit environ 10 milliards de moins qu’en 2011. Mais ce n’est pas à ce rythme que notre pays aura une balance équilibrée en 2017, contrairement aux promesses du candidat socialiste. Pire, les derniers mois semblent indiquer une nouvelle détérioration, avec une baisse préoccupante des exportations, au plus bas depuis deux ans. Le déficit est passé de 4,8 à 5,7 milliards d’euros en un mois, quand la situation s’améliore en Allemagne et en Espagne, comme le rapporte cet article du Point, bien documenté.

Lire la suite

Dunkerque : le terminal méthanier, symbole d'une Europe malade - par Yohann Duval

Par Yohann Duval, sur son blog

Il y a quelques jours, des dizaines de salariés d'entreprises du dunkerquois étaient venus manifester, à l'appel de plusieurs syndicats, contre la concurrence déloyale des autres États membres de l'Union Européenne. Travailleurs sous-payés, contrats promis aux entreprises locales puis attribués à d'autres... nos compatriotes paient le prix fort de la folie des règles européennes. Cette situation est devenue totalement insupportable et les discours ne suffisent plus à contenir la colère des salariés.

terminal.jpg

Lire la suite

Le capitalisme est en train d'échouer (III) - par Pablito Waal

Suite du précédent

La croissance se raréfie-t-elle parce que nous ne serions pas assez libéraux ?

Plusieurs gouvernements ont été ici passés en revue, de lignes politiques fort différentes. Je pourrais m’attarder sur les contextes qui expliqueraient les insuccès, qu’il s’agisse des héritages du passé (l’inflation tant reprochée aux gouvernements travaillistes par les thatchériens en est un exemple), ou des entraves que les oppositions leur imposèrent (ainsi les reaganiens expliquent-ils que Ronald n’ait pu réellement diminuer les dépenses publiques américaines au cours de ses deux mandats). Mais arrêtons-nous sur un point : aucun gouvernement, qu’il fut libéral, social-démocrate, ou un quelconque mélange entre les deux, ou même encore vaguement protectionniste, bien que la tendance n’y soit plus depuis quelques décennies, n’a trouvé de réponses durables et décisives au ralentissement de la prospérité de son pays.

Lire la suite

Retour vers le futur - par Jacques Sapir

Par Jacques Sapir, sur son blog

Commentaire de Pablito Waal : J.Sapir publie des textes théoriques ces derniers temps, par exemple celui-ci sur l'information et la décision, très riche. Et vient ce texte sur Keynes, en continuation logique de l'article de L'Oeil de Brutus que nous avions publié récemment.

John-Maynard-Keynes

John Maynard Keynes (1883-1946)

Texte publié originellement en 2008 dans Alternatives Economiques

Le texte de J.M. Keynes sur la nécessité d’une autosuffisance nationale se révèle d’une lecture étrangement actuelle et dérangeante. Aujourd’hui, comme en 1933, les raisons de mettre en doute le Libre-Échange s’accumulent. Les experts de la Banque Mondiale ont brutalement révisé à la baisse leurs estimations des “gains” d’une libéralisation du commerce international[1], alors même qu’ils sont calculés sans référence à de possibles coûts. Une étude de la CNUCED montre ainsi que le “cycle de Doha” de l’OMC pourrait coûter aux pays en voie de développement jusqu’à 60 milliards de dollars alors qu’il ne leur apporterait que 16 milliards de gains[2]. Loin de favoriser le développement, l’OMC pourrait bien contribuer à la pauvreté mondiale.

Lire la suite

La souveraineté privatisée - par Edgar

Par Edgar, sur son blog

Commentaire de Pablito Waal : si l'accord Canada/UE puis UE/USA mine la "souveraineté européenne", cela ne contredit-il pas la thèse de l'apparition du "super-Etat" décrite dans l'article de Craig Willy récemment publié sur ce site ? En tout cas, cela ne change rien au sort fait à la souveraineté française, que cela soit au profit d'un état européen ou des multinationales privées...

RTX14ZUILe malheureux Jean Quatremer pleure la souveraineté européenne.

De façon fort intéressante, il explique que, suite à l'accord USA/UE, qui sera calqué sur l'accord Canada/UE, "petit à petit, l’Union (mais aussi l’ensemble des pays signataires) va voir sa capacité à modifier ses politiques publiques limitée".

Quatremer doit sortir d'une congère, car l'UE travaille depuis longtemps à réduire à peu les politiques publiques. Plus au fond, il a également aujourd'hui un problème logique : il lui faut réhabiliter le souverainisme après l'avoir combattu inlassablement.

Lire la suite

Jean-Michel Quatrepoint : « L'accord commercial transatlantique sera une catastrophe pour la France » - par Coralie Delaume

Entretien réalisé par Coralie Delaume, sur l'Arène Nue

Jean-Michel Quatrepoint est journaliste économique et essayiste

Vous affirmez que le futur accord commercial transatlantique de libre-échange (TTIP) sera nécessairement un marché de dupes. Pourquoi ?
Je pense que c’est, pour la France, l’un des sujets les plus importants des années qui viennent. Pour notre pays, c’est une question de survie.
Pour l’Europe, vous voulez dire…
Non, pour la France. Nous avons bien plus à perdre que beaucoup d’autres pays, car nous avons en propre une défense, une diplomatie, une langue dans le cadre de la francophonie…

Lire la suite

Marché transatlantique: les positions initiales de la Commission européenne - par Magali Pernin

Par Magali Pernin, sur Contre la Cour

Ignacio Garcia Bercero ttip

Ignacio Garcia Bercero, négociateur en chef européen

Suite à l’approbation de la version définitive du mandat de négociation donné à la Commission européenne par les ministres du Commerce lors du Conseil du 14 juin 2013, le lancement des négociations n’a pas tardé.

En effet, le premier cycle de négociations sur le marché transatlantique (TTIP pour « Transatlantic Trade and Investment Partnership ») a eu lieu à Washington du 8 au 12 juillet 2013. Les négociateurs ont également rencontré 350 acteurs de la société civile, afin d’écouter leurs présentations et répondre à leurs questions. Le deuxième cycle de négociations aura lieu en octobre 2013, à Bruxelles.

Avant le lancement de ce deuxième « round », il me semblait donc important d’essayer de faire le point sur l’avancée des négociations.

Lire la suite

Marché transatlantique : les enfumages du gouvernement - par l'Association pour une Constituante

Par Raoul Marc Jennar, sur le site de l'Association pour une Constituante

http://article-50.eu/wp-content/uploads/2013/02/HACHFELD-EU-USA-free-trade.jpg

Raoul Marc Jennar avait déjà ( Voir http://www.pouruneconstituante.fr/s... ) indiqué les dangers de l’accord transatlantique en train de se profiler. Il publie ci-dessous les réactions que lui inspirent les prises de position du gouvernement.

***

Le Ministère du Commerce extérieur vient de publier un document de quatre pages pour expliquer la position française lors du Conseil européen des Ministres du Commerce, le 14 juin, à propos de la négociation avec les USA d’un accord de partenariat transatlantique. Ce document appelle les mises au point qui suivent.

- Le texte nous apprend que Mme Bricq, Ministre du Commerce extérieur « a défendu les positions de la France ». On aurait aimé les connaître, ces positions. On aurait aimé qu’elles soient présentées à la représentation nationale et qu’un débat se tienne afin que les représentants du peuple puissent donner leur point de vue sur la position de la France. Il n’en a rien été. On ignore même si la question fut débattue en Conseil des ministres. La position de la France a bien été élaborée quelque part (sans doute au Cabinet du Ministre et plus certainement dans la citadelle ultra-libérale de Bercy). Mais un ministre peut-il engager la France dans une négociation européenne sans que le Conseil des Ministres en ait délibéré ? On retiendra que sur un dossier qui contient des choix de société majeurs, aucun débat public n’a précédé l’adoption des positions de la France, en ce compris sur l’opportunité de participer ou pas à une telle négociation.

Lire la suite

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site