Moyen-Orient

cate-moyen-orient-1.png

Afghanistan / Arabie Saoudite / Arménie / Azerbaïdjan / Bahreïn / Chypre / Djibouti / Egypte / Erythrée / Emirats Arabes Unis / Géorgie / Irak / Iran / Israël / Jordanie / Kirghizstan / Koweït / Liban / Libye / Oman / Ouzbékistan / Pakistan / Qatar / Soudan / Syrie / Tadjikistan / Turquie / Turkménistan / Yémen

Débats :

bande-debat-syrie-1.png

La guerre pour le sens de l'existence (3)

(lire la partie précédente)

Abudhabimosque

Partie 3 : dans le camp d’en face, la lutte est aussi existentielle

 

Tout comme le vote nationaliste, le fondamentalisme islamique est aussi analysé trop facilement par la pauvreté et les inégalités au sein du monde musulman, voire des pays occidentaux où une communauté musulmane conséquente est présente. Alors que de nombreux militants de l’Islam politique, radical, voire terroriste, n’ont aucun problème de subsistance, et parfois même sont issus de classes aisées des pays arabes, à commencer par un des plus célèbres, Oussama Ben Laden. Des études ont montré que certaines catégories professionnelles, telles que les ingénieurs, avaient plus facilement tendance à s’engager dans la voie du terrorisme que d’autres, et que les raisons étaient plus intellectuelles que sociales.

Lire la suite

La guerre pour le sens de l'existence (1)

Ceci est le début d'un article assez long, rédigé en décembre 2016 et censé faire le bilan de cette année 2016, et du tournant "populiste", "réactionnaire" que la scène politique internationale semble prendre depuis 24 mois.

Counterstrike

Partie 1 : le mythe de l’ère de la « post-vérité »

 

La victoire du Brexit et de Donald Trump (au collège électoral américain) ont lancé, chez les journalistes et la sphère médiatique, qui s’étaient majoritairement (mais pas unanimement) rangés dans le camp du Remain lors du référendum britannique, et presque entièrement contre Donald J. Trump aux USA, le thème de « l’ère de la post-vérité ». Les deux succès s’expliqueraient par la montée des peurs et des passions irrationnelles, qui auraient rendu une fraction considérable de l’électorat insensible aux faits et à la raison. Faits et raison qui, faut-il le comprendre, auraient massivement penché contre le Brexit et contre Trump.

 

Lire la suite

Pourquoi "l'Etat Islamique" ? - par Valeurs & Actions Républicaines

Par Valeurs & Actions Républicaines, sur leur site

Aqmi flag svg

Bannière du prétendu "l'Etat Islamique"

En Irak comme en Syrie « l’Etat Islamique », appellation d’une organisation islamiste ultra-radicale, multiplie les crimes. Certes la région ne manque pas de groupes meurtriers, mais l’EI se distingue par la publicité qu’il apporte à ses crimes. A commencer par l’assassinat de journalistes occidentaux et de nombreux civils.

D’où vient cette organisation ?

Lire la suite

Pourquoi Erdogan a gagné ? - par Valeurs & Actions Républicaines

Par Valeurs & Actions Républicaines

Recep Tayyip Erdoğan en 2012.

Erdogan, l'insubmersible ?

Mars 2014 : le premier ministre turc et son parti, l'AKP, remportent les élections municipales !

Pourtant fortement contesté depuis des mois dans la rue et par plusieurs secteurs de la société, Erdogan sort renforcé de ces élections qui ont des airs de législatives de juin 1968... Pourquoi un tel succès après plus de 11 ans de pouvoir ?

Lire la suite

Arabie Saoudite, le royaume infernal - par Valeurs & Actions Républicaines

Par Valeurs & Actions Républicaines, sur leur site

Commentaire de Pablito Waal : voir aussi l'article du Cercle des Volontaires, sur le livre de René Naba concernant le même sujet (et presque le même titre).

Des criminels yéménites (?) décapités et exposés publiquement en Arabie Saoudite. Source : France24

Au sud rien de nouveau !

L'Arabie Saoudite est un pays musulman atypique. En effet, il est d'une richesse pétrolière importante, abrite les deux "lieux saints" de l'Islam mais surtout professe un islam bien différent de l'Islam habituellement pratiqué dans les autres pays musulmans.

Lire la suite

Alerte géopolitique pour le monde arabe - par Valeurs & Actions Républicaines

Par Valeurs & Actions Républicaines, sur leur site

Après l'Etat-nation... le chaos ! (image de Libye)

L'accord de novembre 2013 entre les Occidentaux et l'Iran sur la question nucléaire est une bonne nouvelle pour la paix du monde... mais pas une bonne nouvelle pour certains Etats arabes.

Certes une nouvelle guerre non loin des pays arabes s'éloigne mais cet accord marque l'émergence d'un Iran mieux organisé et plus fort que ses voisins arabes.

Si on rajoute à cela les menées d'une Turquie "néo-ottomane" et des Kurdes de plus en plus autonomes on a un monde arabe sur la défensive et rongé par des divisions profondes comme en Irak ou en Libye.

Lire la suite

Irak, la fin ? - par Denis Gorteau, de Valeurs & Actions Républicaines

Par Valeurs & Actions Républicaines, sur leur site

L'histoire récente de l'Irak n'est plus à faire. Chacun connaît les causes et les conséquences de l'invasion illégale de 2003. Plus de 10 ans après le renversement de S. Hussein le quotidien de l'Irak n'est qu'une plaie sanglante. Le pays reste en état de guerre civile depuis 2006 avec de courtes périodes de relatif répit. La guerre en Syrie n'a fait que réveiller des antagonismes latents.

Dans une région secouée par les ingérences et l'activisme généralisé des réseaux terroristes, on peut se demander si l'occupation puis l'instauration d'un nouveau gouvernement tyrannique n'a pas enterré l'idée même d'un Etat irakien...

Rappelons que pour le seul mois de septembre 2013 1 000 personnes sont mortes suite à des violences politiques. Et une nouvelle évaluation estime à 500 000 morts le bilan de l'occupation entre 2003 et 2011 (lien)...

Lire la suite

Syrie : choisir un vainqueur ? - par Joe Liqueur

Par Joe Liqueur, sur son blog

Les émissions consacrées à la Syrie fleurissent depuis quelques jours. C’est souvent confus. Il faut donc rendre hommage à l’Esprit public, émission de Philippe Meyer diffusée sur France Culture. Ils arrivent même à être parfois drôle sans tremper dans le mauvais goût, ce qui, sur un tel sujet, ne semble pas gagné d’avance mais apporte un petit vent de fraîcheur plutôt bienvenu. C’est là qu’hier, j’ai entendu la réflexion la plus pertinente et la plus synthétique sur le sujet, au milieu d’une tirade de Jean-Louis Bourlanges. Oui, Jean-Louis Bourlanges, ex-député européen, qui a été successivement le sous-diacre de diverses chapelles centristes (dont le Modem) où l’on cultive l’eurobéatitude la plus grotesque. [1]
C’est à 37’00 : le citoyen Bourlanges commence par souligner qu’il s’agit d’une guerre civile (pour ma part je doute que le terme soit tout à fait juste, mais laissons ce problème de côté) et cite les propos de l’historien Britannique Michael Howard à propos de la guerre civile. A savoir, trois principes directeurs pour les interventions en guerre civile :

1- « Don’t » - n’y allez pas ;
2- Si vraiment vous tenez à y aller, choisissez un camp ; mais ça ne s’arrête pas là :
3- « Choose a winner » - choisissez un vainqueur.

Lire la suite

Syrie : les 5 fautes graves de François Hollande - par Laurent Pinsolle

Par Laurent Pinsolle,  sur son blog

Aujourd’hui a lieu un débat au parlement sur une possible intervention militaire en Syrie. Mais contrairement aux parlements britannique et étasunien, il n’y aura pas de vote. Une grave faute de François Hollande, qui gère le dossier syrien en dépit du bon sens, donnant un sentiment d’amateurisme confondant.
 
L’absence de vote au Parlement
Bien sûr, la constitution n’impose pas que le président de la République consulte les parlementaires. Mais étant donné que les deux autres principaux pays de la coalition putative le font et qu’il y a un vrai débat sur la question, il semble très cavalier de ne pas vouloir consulter les parlementaires, d’autant plus que notre pays n’est pas menacé par le régime syrien.

Lire la suite

Syrie : la guerre sans fin ni but ?

Tribune de Pablito Waal

Note au 4 septembre : cet article a été écrit avant le vote du parlement britannique en défaveur d'une intervention en Syrie.

http://www.politique-actu.com/files/78469-syrie-sous-le-gaz-sarin,bWF4LTY1NXgw.jpg

Habituez-vous à ces images...

Il y a une semaine, une attaque chimique a frappé la Ghouta, une zone à l'Est de Damas, tenue par des factions rebelles (parler de "l'opposition" syrienne comme un tout n'a aucun sens, comme l'un de nos derniers articles relayés le soutenait). Plusieurs centaines de personnes, jusqu'à 1300 selon certaines estimations. La thèse de la mise en scène, déjà avancée par les médias favorables au régime syrien au printemps dernier, n'a pas fait long feu. Aujourd'hui, la polémique porte sur les auteurs de cet assaut.

Le net francophone préoccupé par la guerre syrienne a repris en boucle les annonces russes de preuves, par images satellites, que les missiles à charge chimique auraient été tirés de zones "sous contrôle rebelle". Même si, à ce jour, je n'ai pas pu voir les prétendues photos, qui auraient été transmises par la diplomatie moscovite au Conseil de Sécurité des Nations-Unies, il n'en reste pas moins que l'histoire est tentante : alors que l'emploi d'armes chimiques a déjà été annoncé par le gouvernement américain comme une "ligne rouge" pouvant déclencher des représailles, et alors que le régime syrien ("syrien" au point d'être de plus en plus renforcé d'auxiliaires étrangers, libanais, irakiens, iraniens, sans compter les conseillers russes...) semblait reprendre la main (ayant reconquis Qousseir, mais pas Alep...), on se demanderait rapidement pourquoi le régime des Assad aurait fait exactement ce qu'il avait à ne pas faire? Qui mieux que "les rebelles" (lesquels?) aurait eu intérêt à concrétiser ce "franchissement" de la ligne écarlate ?

Lire la suite

Lettre d’une pigiste perdue dans l’enfer syrien - par Francesca Borri

Par Francesca Borri, sur le site du Nouvel Observateur, repris par le Cercle des Volontaires

A Alep, en avril 2013 (©MUSTAFA ALI / SIPA)

« Dormir chez les rebelles coûte 50$ par nuit; une voiture, 250$ par jour. Vous ne pouvez payer ni une assurance – 1000$ par mois – ni un fixeur. Vous êtes seul. »

Il m’a finalement écrit. Voilà plus d’un an que je lui envoie des articles à la pige. Pour lui, j’ai attrapé la typhoïde et reçu une balle dans le genou. Aujourd’hui, mon rédacteur en chef a regardé les infos et a pensé que je faisais partie des journalistes italiens qui ont été kidnappés. Il m’a envoyé un e-mail : « Si tu trouvais une connexion, pourrais-tu tweeter ta captivité ? »

Lire la suite

Egypte : le pouvoir évacue les manifestants dans un bain de sang - par le Cercle des Volontaires

Par le Cercle des Volontaires, sur leur site

Commentaire de Pablito Waal : la mauvaise issue envisagée au début du mois de Juillet semble s'approcher...Voir également la Chronique du Printemps Arabe de C.Labrousse.

En Egypte, aujourd’hui, les autorités policières ont reçu l’ordre de déloger les manifestants qui occupaient plusieurs places au Caire depuis un mois environ. Les policiers ne se sont pas contentés de gaz lacrymogènes, puisqu’ils ont également tiré à balles réelles sur les manifestants. Les premiers bilans, contradictoires, font état d’au moins 300 morts (dont une cinquantaine de forces de l’ordre), ainsi que des milliers de blessés ; mais ce bilan pourrait très largement s’alourdir dès demain, les Frères Musulmans évoquant le chiffre de 2 200 tués et de plus de 10 000 blessés. Le pouvoir a décrété l’état d’urgence, ainsi qu’un couvre-feu d’un mois.

Lire la suite

Pour Cédric Labrousse, la révolution syrienne est terminée

Commentaire de Pablito Waal : nous avions déjà cité Cédric Labrousse pour son travail (conséquent) dans La Chronique du Printemps Arabe. Son article publié sur Slate.fr en tant que tribune signifie non pas que Bashar al-Assad aurait déjà gagné la guerre (loin de là, et en témoigne les récentes victoires rebelles à Inkhil, Menagh, leur progression à Deraa ou Idlib, ou encore l'échec flagrant de l'opération "Tempête du Nord" par laquelle le régime pensait reprendre Alep). Mais les forces de l'opposition syrienne, partagées entre ASL, jihadistes, autonomistes kurdes, etc... ne représenteraient plus que de très loin les motivations du soulèvement du printemps 2011. Pour C. Labrousse, la Guerre de Syrie a remplacé la révolution syrienne.

Par Cédric Labrousse, sur Slate.fr et sur La Chronique du Printemps Arabe.

Un membre de l'Armée syrienne libre, le 4 août 2013 à Alep. REUTERS/ Loubna Mrie
La Révolution syrienne telle que nommée ainsi ne se terminera pas à la fin de cette guerre. Elle a pris fin ces dernières semaines, sous nos yeux. Cet avis est très arbitraire, surtout de la part d'un étranger, mais il est de plus en plus partagé par des contacts locaux.

Oh, cela ne veut pas dire que le clan Assad a gagné, loin de là d'ailleurs, car alors qu'il reprend un quartier en ruines à Homs, il a perdu, dans un certain silence médiatique, de nouvelles villes comme Inkhil, Nawa, ou encore Mansourah (une banlieue d'Alep). Ce jugement est lié à des faits qui font que, tout simplement, il n'y a presque plus rien dans les événements actuels qui symbolise les demandes originelles et les premiers combats.

Ce 4 août, au moment où j'avais déjà débuté cet édito, j'ai appris que des contacts combattants au sein d'une petite katiba familiale avaient déposé les armes et ne participeraient pas aux batailles à venir dans la région de Jisr al-Choghour. Enième nouvelle de ce type. La raison? Désormais toujours la même:

«Nous ne combattons pas Assad pour ce qui arrive derrière...»

Quand on a travaillé pendant plus de deux ans sur ce moment formidable de l'histoire du monde arabo-islamique, qu’on l’a suivi, il y a forcément un profond sentiment de respect envers ces Syriens et Syriennes qui se sont levés, se lèvent et pour beaucoup tenteront encore de se lever.

Je parlais clairement de révolte syrienne et de révolution syrienne. Car le plus solide régime de ce monde arabo-islamique, celui du clan Assad en Syrie (avec celui des généraux égyptiens et celui des généraux algériens), était contesté, malgré la peur.

Lire la suite

Vous êtes plutôt Tahrir ou plutôt La Paz ?

Tribune libre de Pablito Waal

06/07 : voir aussi l'article du Cercle des Volontaires. 10/07 : voir aussi l'article de Valeurs et Actions Républicaines.

L'armée monte la garde sur le pont menant à la mosquée Raba el-Adouiya, où sont rassemblés les membres des Frères musulmans et les parisans de Mohamed Morsi, le 4 juillet.

Cherchez E. Snowden dans cette photo prise au Caïre. Vous ne le trouvez pas ? Normal.

Un petit article à vif, pour faire quelques remarques. Aujourd'hui, nombre de "dissidents" et autres "résistants à l'Empire" (américain) n'avaient en tête et sur leurs claviers que la pathétique histoire de l'avion d'Evo Morales détourné hiers vers Vienne suite à une suspicion (infondée et de toute façon irrecevable) de la présence d'Edward Snowden dans ledit aéronef. Les mêmes commentateurs dénonçant - à juste titre - la faute diplomatique révélant - qui n'était pas au courant ? - la soumission atlantiste de plusieurs pays d'Europe (puisque la France, l'Italie, l'Espagne, le Portugal et l'Autriche sont dans le coup), vont parfois jusqu'à approuver les manifestations ayant eu lieu à La Paz aujourd'hui. Mobilisations au cours desquelles des pancartes insultant notre pays (dans un français exécrable qui plus est, autant écrire en castillan) ont été exhibées, le drapeau de notre nation brûlé, et notre ambassade attaquée (ce qui constitue également une faute diplomatique de la part des boliviens, qui avaient la responsabilité de protéger ce bâtiment, surtout dans un moment de tension). Un député bolivien a même suggéré l'expulsion des ambassadeurs des pays européens concernés, proposition franchement imbécile puisque ne contribuant à rien d'autre qu'à l'exacerbation gratuite des tensions (1).

Lire la suite

Hollande fait-il la politique du pire en Syrie ? - par V.A.R.

Par Valeurs et Actions Républicaines, sur leur site

Un article pour le débat sur un sujet qui sent le gaz (on ne la refera plus, rassurez-vous). Lire aussi La Chronique du Printemps Arabe de Cédric Labrousse, qui explique que les rebelles syriens sont loin d'être battus malgré Qusayr. Et qu'ils reçoivent déjà des armes, pas forcément de France.

 

Une intervention en Syrie se prépare-t-elle ?

Le régime de Damas est au mieux brutal, au pire sanguinaire. C'est un fait acquis. Néanmoins le régime ne s'est pas écroulé. Comme Kadhafi en son temps il repose encore sur des secteurs de la population soit trop compromis avec lui soit épouvanté par certains rebelles... Du coup, sans intervention directe de l'étranger, il peut se maintenir dans le "pays utile" (côtes, grandes villes, grands axes, etc.). Il bénéfinie du soutien de la Russie, de la Chine, de l'Iran et des combattants du Hezbollah... La reprise de la ville stratégique de Qoussair est un signe de sa vitalité.

Lire la suite

Entretien avec le général Vincent Desportes - par le Cercle des Volontaires

Voici une excellente entrevue, qui montre que les élites militaires françaises n'ont pas toutes les mêmes opinions sur les conflits en cours ou récents (Syrie, Libye, Mali), par comparaison avec l'entretien du Cercle avec le Colonel de l'armée de l'Air Régis Chamagne.

Le Cercle des Volontaires est heureux de vous présenter sa dernière production : une heure d’entretien avec le général de l’armée de terre Vincent Desportes.

Cette rencontre aura été l’occasion d’aborder plusieurs sujets d’actualité.

Le général Desportes a pu nous livrer son analyse sur l’état de la défense française suite à la parution, fin avril 2013, du livre blanc sur la défense. Un constat amer mais lucide sur le premier « livre du désarmement français ».


Où l'on reparle de la Syrie - par David Rigoulet-Roze

Un résumé bien utile et assez vaste,, du site "Les Clés du Moyen-Orient" notamment sur la question de l'opposition syrienne, où l'on aurait aimé cependant que l'auteur s'étende un peu plus sur les mouvements autres que le Jabhat al-Nosra et le Front Islamique du Salut, pour parler notamment plus en profondeur de l'Armée Syrienne Libre.

Lire également La Chronique du Printemps Arabe, de Cédric Labrousse.

David Rigoulet-Roze est enseignant et chercheur, consultant en relations internationales, spécialisé sur la région du Moyen-Orient.
Auteur de nombreux articles, il est rattaché à l’Institut d’Analyse Stratégique (IFAS).

La situation en Syrie : Première partie - la situation du régime syrien aujourd'hui - par David Rigoulet-Roze


La situation en Syrie : Deuxième partie - Qui constitue l'opposition syrienne, caractérisée par sa fragmentation ? - par David Rigoulet-Roze


Lire la suite

Soirée conférence-débat sur la Syrie, à Paris le 16 avril (REPORTEE)

LA SOIREE EST REPORTEE. L'ARSIN VOUS INFORMERA DE SON EVOLUTION.

L'ARSIN a le plaisir de convier ses lecteurs qui seraient de passage à Paris le 16 avril à venir assister à la soirée organisée par l'association Ciné-Motion, soirée consacrée au conflit syrien et à ses issues possibles :


Pour s'inscrire sur l'évènement Facebook

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×