Nouveaux partis, anciennes idées ? - par Laurent Pinsolle

  • Par arsin
  • Le 07/01/2014
  • Commentaires (0)

Par Laurent Pinsolle, sur son blog

Commentaire de Pablito Waal : j'avais déjà pris connaissance du projet de "Nouvelle Donne", en m'étonnant de retrouver Olivier Berruyer dans un partie altéreuropéïste tendant à l'eurobéat, lui qui pourtant avait fini par renoncer à soutenir l'euro. Et bien tentendu, l'article de L.Pinsolle finit par une promotion de DLR, mais c'est bien légitime vu son auteur. Je précise cependant que je ne suis d'aucune manière lié au parti de N.Dupont-Aignan.

Depuis quelques mois fleurissent de nouveaux partis politiques, les deux plus connus étant Nouvelle Donne, notamment fondé par des dissidents du Parti Socialiste ou Nous Citoyens, le parti lancé par Denis Payre, ancien patron de Business Objects. Mais qu’apportent-ils vraiment au débat ?
Denis Payre, enfant des années 1980
Partout en Europe de nouveaux partis parviennent à convaincre les électeurs. Il n’était donc qu’une question de temps pour que de nouveaux partis émergent en France, étant donné le niveau de discrédit de la classe politique, FN compris. Discrédit que Christian Salmon explique bien dans les Inrocks en affirmant que « l’homme politique est peut-être en train de disparaître ».
Denis Payre a bénéficié d’une couverture médiatique hallucinante malgré son inexpérience. Notamment, il est assez choquant qu’il ait participé à Des Paroles et Des Actes avec Arnaud Montebourg, soit une exposition de plus d’une demi-heure, quand Nicolas Dupont-Aignan, pourtant 7ème candidat à l’élection présidentielle en 2012 n’y a pas accès depuis près de deux ans…
Pire, son message est d’une banalité confondante, entre soupe néolibérale dénonçant la dépense publique sans la moindre prise de recul et adhésion sans réserve à un projet européen pourtant en faillite depuis 2010. C’est sans doute ce qui lui ouvre les portes. Malgré tout, Il est incroyable de lancer un parti politique avec un discours libéral aussi simpliste alors que la crise de 2008 a démontré toutes les carences du laisser-faire, comme on le voit dans ce débat croisé entre lui et Marine Le Pen dans les Echos. En outre, la droitisation de l’UMP en matière économique réduit son espace politique.

Nouvelle Donne au milieu du gué

Lire la suite sur le blog de Laurent Pinsolle

DLR parti Pinsolle libéral Berruyer entrepreneur Payre nouveau Donne Larrouturou

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×