Panne d’Orange: l’hypothèse de la cyber-attaque - par le Cercle des Volontaires

  • Par arsin
  • Le 10/07/2012
  • Commentaires (0)

Par Plethon, sur le site du Cercle des Volontaires

http://cercledesvolontaires.wordpress.com

Contrairement à ce que son titre peut indiquer, cet article ne présente pas une explication de la panne du 6 juillet, mais rappelle la réalité de la guerre informatique entre Etats...

Durant plus de douze heures vendredi, une panne nationale a empêché les abonnés mobiles d’Orange de passer des appels, d’envoyer des SMS et d’accéder à l’Internet mobile sur l’ensemble du territoire. Cette panne a affecté les 26 millions d’abonnés d’Orange en France, mais aussi des clients de Free Mobile et d’opérateurs virtuels.

Selon Orange, c’est une  «panne logicielle sur un équipement essentiel du réseau» qui à causée cette coupure.

Mais tandis que les abonnés d’orange seront dédommagés par une journée gratuite de communication au mois de septembre, la réflexion sur le danger d’une cyber-attaque touchant des infrastructure majeure en France reste négligées par les autorités. 

1) La cyber-guerre froide.

La cyber-guerre est depuis quelques années devenue une réalité. L’année dernière, le programme nucléaire iranien à fait l’objet d’une Cyber-attaque mis au point par le gouvernement américain. 

Nommé Stuxnet, le virus aurait été mis au point par des agences israéliennes et américaines. Puissant, il utilise des codes malveillants pour détraquer d’importants dispositifs. Les cyber-attaques visaient à empêcher Téhéran de mettre au point l’arme nucléaire. Elles ont fortement perturbé l’installation nucléaire iranienne de Natanz, en faisant exploser les processeurs des centrifugeuses tout en envoyant de fausses informations aux ordinateurs de contrôle. 

La puissance de cette arme invisible réside dans le fait qu’elle se soit introduite par le biais d’une clef USB infectée par le virus. Le virus aurait été propagé sur internet depuis les centres de hackers sans qu’aucun agent de terrain n’ait eut à se rendre en Iran. 

Vu la difficulté, pour ne pas dire l’impossibilité, d’établir avec certitude l’origine de l’attaque, ces opérations provoquent rarement des conséquences au plus haut plan. Sans preuves concrètes, il est extrêmement difficile d’accuser un pays comme les USA. Même si l’on pouvait relier l’attaque à des serveurs américains, le cerveau d’une opération d’une telle ampleur aurait très bien pu brouiller les pistes en utilisant des ordinateurs zombies (botnets) pour fausser la localisation géographique des attaques. La Cyber-guerre est donc bien d’actualité. 

Depuis cet évènement, tout les états sont menacés par une paralysie de leurs infrastructures tels que les trains, les centrales électriques, et les canalisations d’eau. Une Cyber-guerre froide est donc encours.

En France, plus de 1000 ordinateurs du ministère des finances ont été piratés l’année dernière sans qu’on arrive à trouver les Hackers. Des informations confidentielles concernant le G20 ont été perdues. 

2) la cyber-criminalité

La Chine, La Russie, et les USA sont les puissances Étatiques qui mènent cette guerre du futur, mais les entreprises sont aussi dans ce conflit. 

La société Check Point Software Ltd, un leader mondial dans la sécurité informatique à annoncé les  résultats d’une étude montrant que 65% des attaques montrent que les Hackers avaient pour but la fraude financière mais que les conséquences comportent le vol d’informations privées et des perturbations sur les systèmes de l’entreprise.

L’Etude The Impact of Cybercrime on Businesses à montrée que lorsque les attaques réussissent, la perte est en moyenne de 100 000 et 300 000 dollars due à l’incapacité des entreprises à fournir leur services.

En 2009, des hackers ont réussi à falsifier les adresses de patrons et à envoyer des mails aux services comptabilités de grandes entreprises avec des demandes de virements allant de 83.000 à 798.000 euros.

Ainsi, si Orange à été la cible d’une cyber-attaque, les abonnés peuvent se demander si leurs informations personnelles sont entre les mains de Hackers. 

Mais étant donné la dépendance de notre société à au téléphone portable les problèmes vont au delà de cela. On peut penser aux château d’eau dont les mécanismes sont déclenchés par téléphone portable et d’autres infrastructures où moyens vitaux qui dépendent de téléphone portable.

Par conséquent, si une Cyber-attaque à bien été à l’origine de la coupure Orange de vendredi, il devient nécessaire qu’une réflexion dans les institutions afin de responsabiliser chacun aux risques que cela implique.

Orange panne juillet 2012 attaque cyber Iran USA système défense militaire pertes milliers dollars

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×