Pourquoi Moscou n’est pas la Nouvelle Rome - par Spirale Zone

  • Par arsin
  • Le 11/03/2014
  • Commentaires (0)

Par Spirale Zone, sur leur site

Poutine2

En ces temps d’impopularité hollandienne maintes gens rêvent de situations meilleures et, malheureusement, seraient prêts à sacrifier toutes leurs libertés pubiques ( déjà qu’il y en a plus trop!) pour que tout aille mieux selon-eux. Aux derniers événements internationaux, le putsch en Ukraine suivi d’une possible sécession de la Crimée Russophone, nous lisons sur de nombreux fils de l’admiration pour Vladimir Poutine et si dans de nombreux cas il faudrait y voir de la défiance envers une structure étatique corrompue. "

Au cours d’une conversation un ami trouvait que le terme nationaliste-révolutionnaire était inadéquat et qu’il fallait dire simplement "identitaires". En fait, non. Pour la bonne et simple raison que des divergences les opposent. La première est tout simplement l’Islam. Allié de circonstance contre l’impérialisme ( Yockey) voire soluble si il y a possibilité de l’instrumentaliser ( Soral avec E&R), c’est pour les premiers. Ennemi portant en soi toutes les tares de la globalisation préparant au Grand Remplacement de population, ainsi est le raisonnement des Identitaires. Ensuite, les Nationalistes-Révolutionnaires sont plus ou moins des partisans d’un renouveau national-socialiste qui place la nation au coeur de tout. Les Identitaires, c’est plutôt l’Europe aux cent drapeaux qui provoque leurs excitation. Un autre point de désaccord est la Question Juive ( faut dire Sioniste! chut!): ennemis jurés des premiers, allié de circonstance ou de convergence pour les seconds qui n’ont pas évolué depuis 732. Mais il est un autre point qui les distancient: la Russie. Si les deux voient en Poutine l’exemple d’un souverain viril aux accents racialistes, et verraient de facto inéluctable le rapprochement avec la Russie…c’est encore à des degrés bien divers. Certes, ils sont d’accord pour certifier qu’une alliance avec la Russie serait capable de remettre à sa place l’Oncle Sam. Toutefois, certains natios-révolutionnaires sont tentés ( et on dit bien " tentés") par la création d’un bloc eurasien allant de Dublin à Vladivostok. Les Identitaires, c’est plus radical, leur Eurosibérie à cent drapeaux doit être le porte-étendard d’un Bloc Blanc ( c’est-à-dire entièrement composé d’individus de race blanche, ce qui paraît même absurde aux yeux des eurasistes!). Or, pour reprendre une connaissance du Cercle des Volontaires, " Faut arrêter la France est un pays de rivières et de fleuves. Rien à voir avec le Sol Invictus ou l’Eurasie!".

Chez les souverainistes l’Ours Russe est un ami historique, enfin jusqu’à Napoléon- bien que De Gaulle ait eu formulé un vain espoir que celle-ci sorte du communisme.

Malheureusement, certains membres de l’UPR, du FN, d’E&R, de DLR, ( pas tous heureusement) admirent Poutine pour son côté autoritaire et leurs commentaires irréfléchis donnent une idée de ce qu’ils feraient si ils étaient au pouvoir. Oui, c’est pas exagéré de dire que certains supportent la Russie à défaut d’avoir un IIIe Reich ou une République de Salo...

Lire la suite sur le site de Spirale Zone

socialiste Europe communiste national UPR DLR Russie souverainiste ukraine identitaire

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×