Premiers constats sur les législatives - par Pablito Waal

  • Par arsin
  • Le 10/06/2012

Par Pablito Waal, tribune personnelle

Addendum : félicitons notre partenaire Yohann Duval, qui a obtenu plus de 400 voix dans la 5ème circonscription de la Seine-Maritime, où le candidat du PS a failli passer au premier tour.

François Hollande semble destiné à disposer d'une majorité, mais assez courte si l'on s'en tient au seul PS. Ci-dessous, la projection Ipsos de ce soir.

On peut remarquer brièvement :

1) que 3 électeurs sur 7 ne sont pas allés voter, et la moitié si l'on compte les non-inscrits. La 5ème République s'enfonce dans son agonie, le taux de participation ne se maintenant qu'à l'élection la plus médiatisée, les autres institutions (députation nationale et européenne) étant délaissées.

2) que, fallut-il s'en rappeler, la moitié des français qui s'expriment votent à droite (FN compris). Et que c'est le rejet de Sarkozy qui a fait élire Hollande et rien d'autre. Du coup, on s'oriente vers une courte majorité PS à l'Assemblée, ce qui pourrait rendre le pays difficilement gouvernable en période de crise. Le plus probable est que l'on se retrouve avec un consensus de fait entre le PS et l'UMP ("unité nationale" sur le style... grec) sur les principales questions économiques, ce qui achèvera de clarifier la situation...Et de rendre 2017 encore plus explosive.

3) que la vague Bleue Marine s'est brisée sur les rochers à moins de 14% des suffrages exprimés. Non, suivre la PME Le Pen ne sert à rien.

4) que la baudruche du mélenchonisme se dégonfle. 6.8% des suffrages exprimés, dans un contexte plutôt favorable pour le Front de Gauche et la "gauche" dans son ensemble (victoire de Hollande, score relativement honorable de Mélenchon le 22 avril), ce n'est pas beaucoup mieux que les 4.3% du PCF seul en 2007, après une présidentielle catastrophique pour Buffet (1.93% des exprimés) et pour la "gauche" dans son ensemble (défaite nette de Royal, pression du vote utile pour le PS pour conserver des députés). Le Petit Timonier, comme dirait Descartes, est humilié à Hénin-Beaumont, confirmant la prévision d'un précédent article, et décrédibilisant la ligne "antifââââssssiste" de l'ex-sénateur de l'Essonne.

Conclusion: le système politique apparaît de plus en plus fragile. La base électorale du pouvoir en place (PS-UMP) s'érode (70% de 50% de participants réels, et moitié moins pour le PS, qui risque d'avoir une majorité absolue à lui seul). L'unité nationale (qui sera loin de faire l'unité, et n'aura rien de national) pour sauver la zone Euro et l'Union Européenne n'aura qu'un maigre cache-sexe avec l'affrontement PS-UMP, qui aura de fait fort peu mobilisé les français.

Ce système-là, il nous appartient de le faire sauter. Et l'ARSIN peut vous dire comment.

Hollande France législatives résultats premier tour FN UMP PS Front de Gauche Mélenchon Hénin-Beaumont euro Eurozone unité nationale système sauter

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site