Que veut la Russie ? - rapport de Jacques Sapir

  • Par arsin
  • Le 02/09/2014
  • Commentaires (0)

Par Jacques Sapir, sur son blog

Une importante table ronde s’est tenue hier soir, lundi 1er septembre à Paris, sous les auspices du Dialogue Franco-Russe, pour tenter d’évaluer les solutions politiques à la crise en Ukraine, et sortir de la spirale de l’escalade.  Cette table ronde a réuni des responsables politiques de premier plan russes et des représentants des différentes forces politiques françaises, mais aussi des milieux d’affaires (Total, GDF-Suez), des milieux culturels et scientifiques.

dialogue-franco-russe

(Présentation des intervenants sur le blog de Jacques Sapir)

Les échanges, qui ont duré deux heures, ont permis de mesurer d’une part l’attachement réciproque à l’amitié franco-russe, mais aussi la commune préoccupation devant la tournure prise par les événements en Ukraine, et leurs conséquences sur la politique mais aussi sur l’économie européennes. La situation des populations civiles est dramatique. Il faut  ici signaler que, pour la revue américaine Foreign Policy, les bombardements de la population civile auxquels ont eu recours systématiquement les forces de Kiev pourraient être qualifiés de « crimes de guerre ». Les chefs d’entreprises présents ont insisté sur le caractère profondément destructeur, et politiquement injustifié, des sanctions réciproques (tant européennes que russes) qui ont été prises jusqu’à présent. Ces échanges se sont prolongés pendant plus de deux heures, et les responsables russes ont répondu aux questions des participants français. L’un des principaux thèmes a été, bien entendu, la position de la Russie dans cette crise.

Sur ce premier point, M. Sergey Narychkine a été très clair, et il a déclaré que le conflit dans le Sud-Est de l’Ukraine était un conflit interne entre le gouvernement  de Kiev et les insurgés. Il ne pourra donc y avoir qu’une solution ukrainienne à cette crise. Mais, la crise interne de l’Ukraine menace aujourd’hui de bloquer le développement des relations entre la France et la Russie. Or ces relations sont importantes non seulement pour les deux pays mais pour l’avenir de l’Europe. Il y a un problème avec des pays qui cherchent à « démoniser » la Russie, pour leur intérêt spécifique. Les médias de masse en France et dans certains pays européens ont pris partie contre la Russie. On notera cependant que l’on commence à avoir, en particulier dans la presse britannique, des points de vue plus mesurés.

Lire la suite sur le blog de Jacques Sapir

crise Russie compté intérêt ukraine colloque Douma insurgés rendu

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site