Questions de société

La formation du communautarisme - par Joël Halpern

  • Par arsin
  • Le 29/05/2014

Par Joël Halpern, sur son blog, ainsi que le site de Valeurs & Actions Républicaines

La gestion néolibérale du capitalisme depuis les années 70 a produit la compression des salaires, le ralentissement de la croissance économique et la concentration de la fortune entre les mains des 5 ou 10% les plus riches. Il en résulte un chômage et une insécurité sociale chroniques, brutalement aggravés par la crise de 2008.

C’est dans ce contexte que montent en puissance des représentations de la sociétés selon lesquelles les maux qui accablent la masse de la population auraient leur origine dans des groupes ethniques ou religieux dont les propriétés expliqueraient pêle-mêle la délinquance, l’épuisement des finances publiques, le chômage ou la prédation financière.

Lire la suite

Frustrée, la jeunesse ? - par Descartes

  • Par arsin
  • Le 28/02/2014

Par Descartes, sur son blog

Commentaire de Pablito Waal : chers lecteurs, il ne s'agira pas de dire, dans l'article de Descartes, que les jeunes (disont les 15-33 ans ici) français ne souffriraient de rien (du moins pas tous). Mais de pointer le fait que "la jeunesse" ne signifie rien, et qu'il faut rester plus que méfiant face à de tels sondages. Note : le titre de l'article a été modifié par son auteur.

Le titre de une du JODF [Journal Officiel du Déclinisme Français] – vulgairement appelé « Le Monde » - était, comme cela arrive de plus en plus souvent, alléchant : « La jeunesse française se sent méprisée et tentée par la révolte ». J’avoue que je suis tombé des nues. Je n’avais pas idée, voyez-vous, que les jeunes filles de bonne famille fréquentant le pensionnat de Notre Dame des Oiseaux, établissement chic du XVIème arrondissement que je croise quelquefois en allant à mon travail se sentaient « méprisées ». Et je dois dire qu’en les entendant papoter sur leurs vacances à Megève, sur leurs projet de stage à Londres ou sur leurs amours adolescentes avec tel ou tel fils de PdG, je n’avais pas détecté la moindre « tentation de révolte » dont nous parle le grand (?) quotidien du soir.

Lire la suite

Dogme contre dogme - par Descartes

  • Par arsin
  • Le 05/02/2014

Par Descartes, sur son blog

Pour ne pas consacrer trop de temps à cette polémique sur la "théorie du genre", voici une brève liste d'articles : celui d'Edgar ; de l'Oeil de Brutus ; de Valeurs & Actions Républicaines ; le constat juridique de Magali Pernin ; et enfin l'article de Joe Liqueur.

Le "lavage de cerveau " prenez-le avec humour et même aux sens propres et figurés ...?

Ca y est, le distracteur Dieudonné s’est usé. On découvre brusquement que si le comique ne payait pas ses amendes, c’est parce que personne en fait n’avait actionné les leviers de la procédure pénale. On aurait pu commencer par là, au lieu de fabriquer une argumentation liberticide qui pourrait à court terme se retourner contre tous. Quoi qu’il en soit, il fallait donc à notre Landerneau médiatique trouver une autre affaire pour mettre en scène l’éternelle lutte du Bien contre le Mal et accessoirement nous faire oublier l’incapacité – ou plutôt le désintérêt - des princes qui nous gouvernent et des élites qui les entourent pour les véritables problèmes. En effet, quelle importance peuvent avoir le chômage, la désindustrialisation, le désespoir de larges couches de notre société comparés aux remarques vaseuses d’un comique ?

Lire la suite

Hobbes 1 - Rousseau 0 - par Descartes

  • Par arsin
  • Le 29/01/2014

Par Descartes, sur son blog

Thomas Hobbes, 1588-1679

Lorsque j’étais enfant vivait dans notre immeuble, dans un appartement du rez-de-chaussée un immigré républicain espagnol qui était ami de mes parents. Je l’appelait « oncle Ramon », et il me régalait de ses souvenirs de combattant de la guerre d’Espagne. Combien de fois j’ai entendu ce vieil anarchiste m’expliquer que tout le mal du monde venait des patrons, des généraux, des juges, des flics et des curés. « Tu comprends » - me disait-il – « s’il n’y avait pas tous ces corbeaux, les hommes seraient libres et construiraient un monde fraternel ». Une vision légèrement plus idéaliste que celle de mon père, qui professait avec un pessimisme très juif que « l’homme est peut-être naturellement bon, mais qu’il est encore meilleur quand on le surveille »

Lire la suite

Hollande : vie privée, vie publique - par Descartes

  • Par arsin
  • Le 22/01/2014

Par Descartes, sur son blog

Commentaire de Pablito Waal : cet article sera, je l'espère, l'unique concession de notre site à l'affaire Hollande-Gayet.

http://www.besnob.fr/wp-content/uploads/2014/01/besnob-Scooter-man-Hollande.jpg

Un petit jeu pour se détendre...

La légende dit qu’en apprenant la mort du président Félix Faure des suites d’une crise cardiaque consécutive à des ébats avec sa maîtresse, Clémenceau eut cette phrase lapidaire : « il voulait être César, mais il mourut Pompée ». Au-delà du goût douteux du jeu de mots, celui-ci résume bien le problème : les petites affaires de la chambre à coucher se marient mal avec les grandes affaires de l’Etat. Et lorsqu’on mélange les genres, c’est l’Etat qui y perd.

Lire la suite

2014: actualité et perspectives - par Nationaliste Jacobin

  • Par arsin
  • Le 15/01/2014

Par Nationaliste Jacobin, sur son blog

Le bout du tunnel ou le fond du gouffre ?

Cet article un peu fourre-tout sera l’occasion d’un bilan de l’activité du blog. Je n’ai pas été très productif durant l’année 2013. Je n’ai que peu commenté l’actualité, qui m’a paru plutôt médiocre il est vrai, ou bien j’ai laissé mes commentaires sur d’autres blogs dont les auteurs se sont montrés moins paresseux que moi pour aborder les événements marquants. Il faut dire aussi que 2013 succédait à une année électoralement riche. La situation du pays étant globalement morose, j’avoue n’avoir pas eu le courage de m’indigner par écrit chaque fois que j’aurais pu. On finit également par radoter. En outre, mes impératifs professionnels m’ont fourni une ample occupation tout au long de l’année écoulée. 2014 s’annonce politiquement intéressante puisque les élections municipales et européennes vont s’y dérouler, et nous allons entamer les commémorations du centenaire de la Grande Guerre. Mais commençons par l’affaire qui passionne la France et excite la police de la pensée des salons de la gauche caviar parisienne.

Lire la suite

Le Monde comme il va - par l'Association pour une Constituante

  • Par arsin
  • Le 11/12/2013

Par Fernand Comte, sur le site de l'Association pour une Constituante

« Vers une civilisation du loisir » disait Joffre Dumazedier en 1962 et il a publié, avec la collaboration de ses étudiants, un livre portant ce titre. C’était, pensait-il, prémonitoire : de moins en moins de travail, de plus en plus de loisir. On trouve quelque chose de ce constat dans les conclusions de la fameuse réunion des grands décideurs du monde à la fondation Gorbatchev de San Francisco en 1995 : ils ont en effet constaté l’arrivée de la dénommée Société 20:80, celle dans laquelle le travail de 20 % de la population mondiale sera suffisant pour soutenir la totalité de l’appareil économique de la planète. 80 % de la population restante ainsi s’avérera superflu, ne disposera pas de travail ni d’occasions d’aucun type et nourrira une frustration croissante. 80 % de la population au chômage ! Tout un programme !

Lire la suite

Ce que le classement PISA dit de notre système éducatif - par Laurent Pinsolle

  • Par arsin
  • Le 06/12/2013

Par Laurent Pinsolle, sur son blog

Bien sûr, les classements internationaux n’ont pas tous de la valeur. Certains étant mal faits, d’autres biaisés idéologiquement. Mais l’étude PISA a bonne réputation et ses résultats vont globalement dans le sens de ce que l’on ressent. Les résultats de la France sont mauvais, mais moins que certains ne le disent.
Une situation très médiocre stabilisée
Bien sûr, la France perd trois rangs dans le classement en mathématiques, reculant à la 25ème place. Mais outre le fait qu’il y ait 65 pays classés, notre score est stable, la glissade ayant eu lieu de 2000 à 2006. Sur le seul périmètre des pays de l’OCDE, nous pointons en 18ème place sur 34. Bien sûr, ce n’est pas glorieux, d’autant plus que la France avait une bien meilleure position en mathématiques dans le passé, mais nous sommes devant les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, l’Espagne ou l’Italie. En revanche, il faut noter que l’Allemagne fait un grand bon en avant et nous dépasse nettement.

Lire la suite

Les bretons divisent - articles d'Edgar et de Descartes

  • Par arsin
  • Le 22/11/2013

Commentaire de Pablito Waal : je ne partage ni le mépris de Descartes pour la "révolte bretonne" (bretonne parce qu'elle est en Bretagne, certes, mais qui ne rassemble certainement pas tous les bretons), ni l'enthousiasme d'Edgar et Emmanuel Todd en faveur des bonnets rouges. La raison étant dans un article que je consacrerai prochainement à la question fiscale.

Todd et la "révolte bretonne" - par Edgar

Ils ont des chapeaux ronds, à bas les bretons ! - par Descartes

(Titre provocateur, ne vous en irritez pas outre mesure, amis bretons...)

Lire la suite

Laurent Pinsolle lit Todd & Le Bras

  • Par arsin
  • Le 18/11/2013

Commentaire de Pablito Waal : Après Michéa, c'est Todd et Le Bras, démographes connus, que Laurent Pinsolle lit. On notera la prophétie d'effondrement du FN dans la troisième partie, où l'argument principal semblerait être une analogie entre le FN et le PCF, le premier finissant par recouvrir la carte électorale que le second avait eu jadis, et l'écart entre les attentes populaires et "le fond culturel de l'extrême-droite" amènerait une chute du parti lepéniste rapide...Il faudrait lire ce livre, car tel que Pinsolle le décrit, l'argument est vaporeux.

Voir également l'article que Yann, du Bon Dosage, consacre à ces deux auteurs (avec vidéo en prime). 

Todd et Le Bras lisent dans les cartes de la France - par Laurent Pinsolle

Quand Todd et Le Bras décryptent l'économie par les cartes - par Laurent Pinsolle

Todd et Le Bras expliquent la hausse du FN...et prévoient sa disparition ! - par Laurent Pinsolle

Lire la suite

Le progrès, une idée neuve - par Descartes

  • Par arsin
  • Le 12/11/2013

Par Descartes, sur son blog

ampoule-lumiere-noir-485x728.jpg

Pour une fois je vais vous offrir, mes chers lecteurs, un article résolument optimiste. Un optimisme qui vient d’un quartier assez atypique pour être signalé. Si je vois aujourd’hui la vie couleur de rose, c’est grâce à une campagne publicitaire.

Etrange, n’est ce pas ? En général, la publicité me donne plutôt envie de pleurer. Entre les paysans souriants qui vous offrent un bout de saucisson en insistant sur les clichés du « terroir », les affiches qui vous montrent des mondes futuristes remplis d’hommes avec des gros biscotos et de femmes avec des gros… cerveaux armés jusqu’aux dents, et les injonctions du genre « soyez ce que vous voulez être » ou « just do it » (sans qu’on sache très bien de quel « it » s’agit-il) on n’a pas vraiment le choix. Mais comme disait Malraux, dans le désert actuel chaque étincelle est un miracle. C’est pourquoi, pour une fois et exceptionnellement, je veux ici m’associer à une campagne publicitaire. Profitez-en, cela n’arrivera pas tous les jours.

Lire la suite

Cette gauche qui préfère les immigrés illégaux aux classes populaires - par Laurent Pinsolle

  • Par arsin
  • Le 19/10/2013

Par Laurent Pinsolle, sur son blog

Voir également les articles de Descartes (celui-là et celui-ci) et l'article de Yohann Duval.

Commentaire de Pablito Waal : après avoir publié l'article d'Edgar, qui ne contestait pas la légitimité des expulsions en tant que telles, mais les circonstances et les moyens, nous diffusons un point de vue assez différent par Laurent Pinsolle. Aujourd'hui même, François Hollande a rabaissé la fonction présidentielle en commentant une affaire qui aurait au pire dû concerner le ministère de l'Intérieur, et en faisant une proposition (le retour de Leonarda seule en France) apportant plus de problèmes que de solutions. On pourra bien entendu se poser la question de la pertinence d'opposer immigrés illégaux et classes populaires. Cependant, on a rarement vu des manifestations lycéennes (totalement spontanées, cela va de soi) contre une délocalisation ou les ravages de l'euro...

http://www.ouest-france.fr/photos/2013/10/18/131018141014030_86_000_apx_470_.jpg
Ca va cinq minutes, mais faut pas abuser, QUAND MEME !
Rappel des faits
Bien sûr, savoir qu’une fille de 15 ans aurait été arrêtée dans son bus qui partait pour un voyage scolaire, devant ses camarades pour être expulsée touche la corde sensible de toute personne. Cependant, il faut savoir garder la tête froide. Après tout, on peut supposer que l’histoire de presque tous les immigrés illégaux peut déclencher la compassion, entre voyages dangereux entre les mains de passeurs peu scrupuleux et avides, et destin forcément difficile dans un nouveau pays dont ils ne parlent pas forcément la langue. Mais il faut savoir ne pas se laisser dicter son attitude par l’émotion.

Lire la suite

Indigne - par Edgar

  • Par arsin
  • Le 17/10/2013

Par Edgar, sur son blog

Le point de vue d'Edgar sur l'expulsion de la jeune Leonarda, réfugiée kosovare. Et une réflexion insoluble sur la nécessité du respect des lois et le devoir de justice.

Voir aussi, sur le déroulement des faits, l'article de David Desgouilles sur Antidote.

Un lecteur m'indique en commentaire que l'expulsion de la famille de Leonarda s'étant faite dans les règles, un républicain ne peut que plier aux lois. L'argument n'est pas faux. Moi-même je supporte difficilement les faucheurs d'OGM et autres démonteurs de McDo, que je tiens pour des partisans de l'autodéfense. Le champion des républicains ainsi définis serait donc Socrate, qui accepta de mourir pour se conformer aux lois.

mort-socrate-460x306.jpg

Pour rester dans un champ très théorique et pas très fin, on pourrait dire que face à Socrate (et Créon), il y a Antigone, qui demande l'application de droits naturels, sacrés, supérieurs au règles humaines. Derrière, et plus tard, il y a tout un courant de la philosophie politique que je connais moins, assez américain, qui prône la désobéissance civile. A mon sens, ça aboutit à des courants ultralibéraux type Nozick et autres, que je n'ai jamais pris au sérieux.

Lire la suite

Autour de l'autodéfense - par Descartes

  • Par arsin
  • Le 29/09/2013

Par Descartes, sur son blog

Commentaire de Pablito Waal : presque entièrement d'accord avec cet article, hormis le fait que, dans le monde réel, le monopole étatique de la force n'existe pas. Le simple fait que des personnes privées puissent avoir recours à la légitime défense, voire (et c'est ce qui semble concerner l'affaire du bijoutier de Nice) tuer des gens manifestement dangereux (pour rappel, oui, des braqueurs qui débarquent chez quelqu'un avec des fusils à pompe sont dangereux - et des braqués périssent parfois) tout en suscitant la compréhension de la collectivité l'illustre. L'Etat, en réalité, dispose de la plus grande force au sein de la Nation, pas du monopole.

http://www.francetvinfo.fr/image/74w0k9cq6-8c6b/908/510/2560869.jpg

Ads not by this site

Un fantasme parcours la France, et ce fantasme est celui de l’autodéfense. Ces dernières semaines, plusieurs faits divers ont mis cette notion à la une. Il y eut ce retraité, assassiné alors qu’il cherchait à empêcher la fuite de deux braqueurs. Il y eut ce bijoutier qui, après avoir été frappé et pillé, tire sur ses agresseurs en fuite et atteint mortellement l’un d’entre eux. La couverture médiatique dont ces faits ont bénéficié, la réaction populaire, et surtout la gêne perceptible dans les réactions de la classe politique en général et du camp progressiste en particulier montre que ces faits méritent qu’on s’y arrête.

Lire la suite

Soumission à l’autorité - par le Cercle des Volontaires

  • Par arsin
  • Le 23/08/2013

Par le Cercle des Volontaires, sur leur site

Commentaire de Pablito Waal : encore un article du Cercle des Volontaires, taxés de "fascistes" par le "brillant" site Indymedia. Pour les connaître personnellement, les membres du Cercle savent que je ne partage pas toutes leurs positions. Mais les commentaires sur "comment osez-vous publier les articles d'un tel groupe?" venant de gens pas très bien informés, montrent surtout leur promptitude aux amalgames et la vacuité de leurs analyses.

Selon vous, quelle est la part d’individus capables d’attribuer à leur victime une décharge mortelle sous la demande d’une autorité socialement reconnue (en l’occurrence ici celle du scientifique) ?

C’est la question que Stanley Milgram posa à plus d’une centaine de personnes, comprenant nombre de psychiatres. La réponse fut catégorique : seuls des déséquilibrés et des personnalités pathologiques en seraient capable ! Au delà d’un certain seuil de douleur administrée, la désobéissance l’emporterait inévitablement ! Et pourquoi ne le penseraient-ils pas ? Les gens normaux ne sont-ils pas répugnés à l’idée de faire souffrir un semblable ? De plus, le fait que la désobéissance ne soit pas suivie de punitions, ne laisse-t-il pas les sujets maîtres de leurs actes ? Et enfin, si chaque décision résulte d’un choix raisonné basé sur un système de valeurs, l’immoralité de l’acte ne devrait-il pas pousser au refus d’obéir ?
Et pourtant, cette triple croyance fut mise à mal par les résultats de cette expérience :  plus de six personnes sur dix furent capables d’obéir à un ordre contraire à leurs plus profondes règles morales ! Les résultats de cette expérience surprirent le milieu scientifique, à commencer par Milgram lui-même ! Comment expliquer une obéissance aussi aveugle ?

Lire la suite

#RoundOne : Fight - par Polemika

  • Par arsin
  • Le 11/08/2013

Par Polemika

Commentaire de Pablito Waal : j'appuie globalement l'article de Florian N'Doye paru sur son blog Polemika, mais aussi sur le site du Cercle des Volontaires. En revanche, je note que ce ne sont pas seulement les manquements dudit journaliste à l'éthique professionnelle qui sont pointés par ses détracteurs, mais son supposé communautarisme. Et je m'interroge toujours sur la soi-disant légitimité qu'aurait Alain Soral pour exiger d'être invité sur le petit écran, en tant qu'écrivain ou autre chose. S'il militait pour que l'ensemble des grands médias ouvrent davantage leurs portes à des auteurs peu connus, quelque soit le mode de désignation de ces auteurs (pétition, libre antenne...), ça pourrait s'étudier, mais là il s'agit d'égo.

Trinity-war-copie-1.jpg

Si vous avez manqué le début du feuilleton : le 21 Novembre 2012 Alain Soral réagissait, avec la diplomatie qu'on lui connaît, aux propos du journaliste Frédéric Haziza - qui avait déclaré qu'il refusait d'inviter ce dernier en souvenir de son grand-père mort à Auschwitz. En réponse à cette vidéo et aux commentaires qui, il faut bien le reconnaître, n'ont pas pris pour cible la qualité de rendement du journaliste, Mr Haziza a porté plainte contre Alain Soral et son association Egalité&Réconciliation. Le "battle" reprendra de plus belle avec le tweet de dessous, puis montera crescendo après la mise en circulation sur Internet d'une interview de Serge Ayoub par Dieudonné.

Le vingt-et-unième siècle sera le siècle de la spiritualité qu'il disait, l'autre. Aïe, ça part mal. Parce qu'au travers de ce genre de polémiques à la mors-moi-le-noeud c'est l'esprit critique que l'on assassine.

Lire la suite

L'école où on ne redoublera plus d'efforts - article de l'Oeil de Brutus

  • Par arsin
  • Le 02/07/2013

Commentaire de Pablito Waal : L'arsin.fr étant un site de débat, il est de notre devoir de préciser que l'article de Brutus s'inscrit dans une polémique assez ancienne. Les partisans de l'abolition du redoublement exhibent souvent des études prouvant que des enfants qui ne redoublent pas s'en sortent mieux que ceux à qui on a fait prendre une ou plusieurs années supplémentaires. Encore faut-il être sûr que les enfants comparés étaient bien comparables (les enfants non-redoublants n'avaient-ils pas déjà des connaissances plus solides que les redoublants?), et il faut aussi prendre en compte l'effet démotivateur que l'absence de redoublement peut avoir sur les élèves en général. Pour les positions anti-redoublement, voir ici ou .


Le redoublement en question

Suppression du redoublement : cassons le thermomètre, nous n'aurons plus de température - par L'Oeil de Brutus

Dans une relative indifférence, l’Assemblée nationale vient de voter la quasi suppression du redoublement scolaire. On relèvera au passage la très molle opposition de la droite décomplexée (UMP) à ce texte présenté par la droite complexée (PS), confirmant ainsi bien leur convergence idéologique.

Plutôt que de s’intéresser aux causes de ces redoublements (méthodes d’enseignement, moyens alloués, autorité professorale – notamment vis-à-vis des parents, dégradations des situations socio-familiales des enfants, etc.), on décide donc de se débarrasser du thermomètre. Ainsi, l’éducation nationale n’aura plus de température et l’on pourra voire les enfants en difficultés accumuler leurs retards et leur mal-être de classe en classe. Avec cette mesure, conjuguée à la suppression des notes, il sera donc possible de poursuivre son cursus scolaire sans absolument aucun lien avec les apprentissages requis. Si on poursuit la logique jusqu’au bout, la France pourra ainsi s’enorgueillir d’ingénieurs incapables de faire une addition ou de professeurs de lettres analphabètes[i]. Et surtout, pire encore, de citoyens qui n’ont aucune conscience de ce qu’est la Cité. Le retour à l’état de nature tant chéris par ces post-rousseauistes libertaires et/ou libertariens.

Lire la suite

La vague anglolâtre se brisera sur les rochers (II) - l'idéologie du tout-anglais

  • Par arsin
  • Le 31/05/2013

(suite du précédent)

http://image.toutlecine.com/photos/s/c/i/scipion-l-africain-1937-05-g.jpg

Le cavalier solitaire, homme nouveau de la globishophonie

Le pseudo-réalisme anglolâtre

                Comme dit plus haut, ce ne sont pas les étudiants de première année de faculté qui devront composer en grand-breton, ne serait-ce que parce que cela ferait chuter leur taux de réussite déjà modeste. Le soutien d’une partie du monde universitaire au projet de loi et à son article anglophile concerne surtout des chercheurs, certains de niveau international (comme le médaillé Fields Cédric Villani, ou le nobélisé Serge Haroche). A des niveaux plus communs, des doctorants ont parfois argumenté en faveur de la ministre en pointant du doigt l’absurde nécessité toubonnesque de devoir rédiger en français l’un des exemplaires de leur travail de fin d’étude, et ce alors même que leur jury ou collaborateurs de recherche conversent avec eux en globish. A leurs doléances s’ajoutent le niveau réputé médiocre de l’élocution des chercheurs français dans les colloques internationaux (dont la langue usuelle n’a pas besoin d’être précisée), ou encore leur faible capacité à rédiger des articles scientifiques dans la seule langue acceptée par les revues à comités de lectures de rang international.

Lire la suite

La vague anglolâtre se brisera sur les rochers (I) - l'éducation, domaine régalien

  • Par arsin
  • Le 31/05/2013

http://infos.fncv.com/public/2010/education-nationale-lecon-morale-ecole-fernandel.jpg

Le vote de la loi Fioraso par l’Assemblée Nationale ne sera pas une date capitale dans l’histoire, ni celle de la France, ni celle de la francophonie. Ce point de vue tranche sans doute avec la passion qui a gagné le débat sur le projet concernant l’Enseignement Supérieur et la Recherche, rebaptisé du nom de son auteure principale.

La loi Toubon avait garanti le monopole du français comme langue de l’enseignement, pour les cours, les soutenances, les mémoires et thèses, en ne tolérant comme exceptions que les cas où un enseignant étranger venait à professer en France,  ou pour les établissements spécifiquement destinés à l’accueil d’étudiants d’autres contrées.

C’était trop peu « attractif » pour certains de nos gouvernants, qui à l’instar de la ministre, craignent qu’on finisse par ne plus discuter de Proust que par tablées de cinq francophones esseulés. Pour ceux-là, le fait que les thésards dussent soutenir dans une langue qui n’est pas celle « de la recherche internationale » est une source de honte, tout comme  la maladresse de leurs collègues en globish…pardon, anglais.

Lire la suite

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site