Sélection de quelques articles de Contrepoints

  • Par arsin
  • Le 07/12/2012
  • Commentaires (0)
Copie privée : Les 10 bidouilles qui coûtent très cher au consommateur 1/2 - par le journal Contrepoints
http://www.contrepoints.org/
Les consommateurs que nous sommes payons, chaque année, 200 millions d’euros aux organismes de collecte, SACEM et autres, au lieu de simplement laisser faire les mécanismes de marché. 
La copie privée, vous connaissez ? Sinon, c’est par ici ! Pour les autres, sachez que les industriels, prisonniers d’une Commission sourde à leurs revendications légitimes, ont décidé d’en claquer la porte. Ce qui ne semble pas gêner le moins du monde la « Ministre Oréllifilipetti », qui a tout simplement laissé comprendre que la Commission ferait sans. Quel changement, à vrai dire, quand on sait que de toute façon les revendications des industriels finissaient systématiquement par se perdre dans les recoins du Ministère. En attendant, les consommateurs que nous sommes payons, chaque année, 200 millions d’euros aux organismes de collecte, SACEM et autres, au lieu de simplement laisser faire les mécanismes de marché. Voici les 10 bidouilles utilisées par les ayants-droits pour justifier leurs barèmes, qui ne cessent d’augmenter. 
Quel est le principe de la rémunération pour copie privée ? L’objectif est de compenser, par un surcoût sur le prix de vente d’un support (par exemple, 8 € HT sur un smartphone de 16 Go ou 20 € HT sur un disque dur externe de 1 To), l’ensemble des revenus « perdus » par les ayants droit en échange de la possibilité offerte aux consommateurs de copier, eux-mêmes, les contenus qu’ils ont achetés. Cela semble simple… et pourtant…
Alors, commençons par le commencement… Pour calculer les « revenus perdus », il faut connaître le nombre de copies réalisées par le consommateur. Comment faire ? Il suffit de lui demander. Des études d’usages très coûteuses sont donc réalisées pour connaître les habitudes de copiage des consommateurs. 

Lire la suite sur le site de le journal Contrepoints


Racisme anti-blancs (2) : négation universitaire du phénomène - par le journal Contrepoints
http://www.contrepoints.org/
Quelle est la réalité du racisme anti-blanc ? Quelle est son importance ? Comment les chercheurs le nient-ils ?
Par Domi. 
Suite de la première partie : le ressenti des victimes. 
En utilisant récemment l’expression « racisme anti-blancs », Jean-François Copé a suscité un grand nombre de commentaires. Pour les uns il dénonçait un phénomène impossible à nier. Pour les autres l’expression risquait de minimiser le « vrai racisme », celui dont les blancs sont les auteurs, voire de le justifier. 
Lire la suite sur le site de le journal Contrepoints
François Hollande, ce néolibéral qui s'ignore - par le journal Contrepoints
http://www.contrepoints.org/
Pour Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, François Hollande serait enfermé dans les dogmes néolibéraux. Sérieusement ?
Par Baptiste Créteur. 
Dans une analyse socialologique, Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot dénoncent les contradictions de la politique gouvernementale, la non représentativité du scrutin présidentiel et une élite qui fonctionne en vase clos. 
Alors que sa base populaire s'est considérablement affaiblie, le nouveau pouvoir reste prisonnier des dogmes néolibéraux qui le conduisent à pratiquer le grand écart entre ses promesses et ses actes. 
Lire la suite sur le site de le journal Contrepoints
L'Allemagne attire les investisseurs français, pas l'inverse - par le journal Contrepoints
http://www.contrepoints.org/
Alors que les investissements en France d'entreprises allemandes sont au plus bas, les investissements français en Allemagne sont quasiment à leur plus haut depuis 2000. 
Par la rédaction de Contrepoints. 
Alors que les investissements en France d'entreprises allemandes sont au plus bas, les investissements français en Allemagne sont quasiment à leur plus haut depuis 2000 selon le cabinet d'audit et de conseil PwC[1]. 
Dans son étude, le cabinet souligne la baisse progressive du nombre de transactions transfrontalières de  l’Allemagne vers la France : de 35 transactions réalisées de l’Allemagne vers la France en moyenne par an sur la période 2000–2011, on est tombé à 21 et 20 respectivement en 2011 et 2012 (au 8 octobre). Les 3 années les plus hautes sont toutes situées il y a au moins cinq ans (2000, 2005 et 2007). 
Lire la suite sur le site de le journal Contrepoints
Mittal, Florange : un triple drame - par le journal Contrepoints
http://www.contrepoints.org/
Petite chronologie des faits qui ont failli mener à la nationalisation du site sidérurgique de Florange. 
Article publié en collaboration avec l'Aleps. 
Manifestations à Florange lors de la venue de François Hollande le 24 février 2012
Il est des mots qui fleurent bon la révolution prolétarienne. C’était le maître-mot du Programme Commun de la Gauche signé entre communistes et socialistes en 1973, mais il faudra attendre 1981, l’élection de Mitterrand et le gouvernement Mauroy, pour que l’on s’en donne à cœur joie. Les nationalisations de la quasi totalité de l’industrie et de toutes les institutions bancaires et financières auront été le haut fait de la V° République. 
Lire la suite sur le site de le journal Contrepoints
Alain Lambert : "Le SMIC est la première barrière contre l'emploi" - par le journal Contrepoints
http://www.contrepoints.org/
Dans une interview accordée à Contrepoints, l'ancien Ministre au budget Alain Lambert, président du Conseil général de l'Orne et sympathisant libéral, revient sur l'état actuel de la politique et celui de nos finances publiques. 
Entretien réalisé le 27/11/2012 par Yann Henry. 
Entretien 2/2
 Alain Lambert
Lire la suite sur le site de le journal Contrepoints
L'externalisation en croissance dans les entreprises françaises - par le journal Contrepoints
http://www.contrepoints.org/
Selon une étude menée par Didaxis, société de portage salarial, l'externalisation est une pratique de plus en plus courante dans les entreprises françaises. 
Par Alexis Vintray. 
Selon une étude menée auprès de 298 chefs d'entreprise par Didaxis, société de portage salarial, l'externalisation est une pratique de plus en plus courante dans les entreprises françaises. 95% des dirigeants interrogés disent ainsi connaître l'externalisation, un chiffre en progression continue. Quant au portage salarial, il est connu de 70% des chefs d'entreprise. Surtout, le pourcentage d'entreprises déclarant avoir recours à l'externalisation est en hausse, à 84%. 
Les domaines les plus concernés par l'externalisation sont la maintenance informatique et la formation. 
Lire la suite sur le site de le journal Contrepoints

SACEM privée copie dépense Lambert ProAusteriteCroissancelongterme ProAusteritereduitgaspillage ProAusteritedepensesexces banques UMP Florange ArcelorMittal France Allemagne

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site