Tout reste à faire - par Pablito Waal

  • Par arsin
  • Le 06/05/2012
  • Commentaires (0)

Par Pablito Waal, à titre personnel

 




Nicolas Sarkozy a reconnu sa défaite par un discours qui, en lui-même, était d’une grande dignité.

A condition d’ignorer le contexte, et surtout le bilan de celui qui l’a prononcé.

 

La solennité du verbe et l’émotion contenue d’un homme qui s’est battu avec acharnement pour tenter de se faire réélire ne peuvent faire oublier la spoliation de notre souveraineté, démocratique, militaire, monétaire, spoliations qui n’ont fait que se renforcer au cours de ces cinq ans.

 

L’écart (51,8% pour Hollande, 48,2% pour Sarkozy) est encore plus bas que ce qu’annonçait le sondage d’Ifop de Vendredi dernier (52/48). Ces scores peuvent marginalement évoluer.

Il y a bien des raisons de penser que, si l’entre-deux tours avait duré trois semaines, le résultat aurait pu être inversé.

 

Car le succès de Parti Socialiste est on ne peut plus précaire. Le candidat est en lui-même peu désiré. La France est globalement à droite, si l’on se base sur les scores du premier tour, en classant Bayrou et Le Pen dans la droite. Certes, une partie des électeurs de Bayrou et de Le Pen ont voté Hollande. Mais leur choix du 22 avril montrait qu’ils se prononçaient pour plus de sécurité, moins d’immigration pour ceux qui choisirent la candidate du FN, et plus de rigueur budgétaire par la baisse des dépenses pour les électeurs du béarnais.

 

De ce fait, il n’était pas du tout surprenant que la domination sondagière de Hollande se soit effritée au fil des jours.

 

De même, un quinquennat très précaire s’ouvre. Qui a des chances importantes de ne pas se dédoubler (alors qu’en 2007, la déconfiture de la gauche laissait croire que Sarkozy était parti pour une longue série de mandats).

 

Sans avoir aucune affection pour le PS, ni de foi dans son programme (sauf la rigueur, cf. plus bas), je suis donc satisfait. Le couple UMP-PS est sous le choc. L’UMP battu, le PS avec une victoire qui dès ce soir sera difficile à gérer, puisque Hollande est obligé de construire ses relations avec le gouvernement allemand, qui a déjà démenti une concertation avec le nouvel élu. Si le sort du scrutin avait été inverse, la politique du tandem Merkozy était validée, et n’avait plus qu’à continuer.

Je continue de penser que la sortie du sortant était la bonne tactique.

 

Pour ce qui est de la rigueur budgétaire, je pense que le PS appliquera la poursuite des objectifs déjà commentés sur ce site. Parce qu’on n’a jamais vu un mouvement social généralisé contre un gouvernement PS, pas sous Jospin en tout cas (des mouvements de grèves contre un ministre de l’Education, oui ; mais massifs comme en 1995, 2003, 2006 ou 2010, non).

 

A propos de rigueur, voyons ce qui se passe en Grèce, pays qui revient de beaucoup plus loin, et où l’ajustement à les conséquences sociales que l’on sait.

 


Les résultats des législatives ont vu la division par deux du score des équivalents locaux de l’UMP et du PS, la Nouvelle Démocratie et le PASOK. Les scores cumulés de ces formations passent de 77% (2009) à 31-37% aujourd’hui. La place étant laissée à des formations « extrêmes » : une gauche de type mélenchonnienne (Syriza) dépasse le PASOK et fait plus de 15% ; les marxistes-léninistes du KKE passent de 7% à 8-10%. Un parti d’inspiration néonazie, mais actif dans l’aide sociale, Chryssi Aghvi, entrerait au Parlement avec plus de 5% des suffrages, près de vingt fois son score de 2009.

 

L’impossibilité pour la ND et le PASOK de former un gouvernement majoritaire à eux seuls fait craindre aux journalistes une probable sortie de la Grèce hors de l’euro, faute d’appliquer les plans de rigueur. François Asselineau n’y crois pas.

 

Mais il est déjà surprenant de voir une classe politique s’effondrer en si peu de temps.

 

En France, nous n’avons pas encore pris ce chemin. L’UMP-PS a totalisé plus de 55% des suffrages exprimés le 22 avril dernier. En 2002, le président et le premier ministre sortant n’en cumulaient que 35%.

 

 

C’est donc à nous d’agir.

 

Quelle marche à suivre ?

 

Réponse bientôt, sur ces pages, comme promis.

 

 

http://lavialle.blog.lemonde.fr/files/2011/09/Democracy1-15378.jpg

 

Hollande Union souveraineté France législatives

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×