Un nouvel ordre économique nait - par Michel Baran

  • Par arsin
  • Le 20/05/2012
  • Commentaires (0)

Par Michel Baran, sur son blog

http://restauratiionduroyaumedefrance.over-blog.fr

http://ecomobilite.tv/wp-content/uploads/2010/09/velib-delire1.jpg

L'envol des Vélib' ?

Commentaire de Pablito Waal : l'article de Michel Baran est intéressant sur l'idée de copropriété, même si je ne le suis pas sur la décroissance. En revanche, l'exemple des Vélib' est mal choisi. Francilien, membre d'une organisation secouriste, je sais que l'expérience Vélib' a abouti à confier des vélos - souvent volés par la suite- à des gens qui ne sont pas entraînés pour rouler dans une grande ville - ce qui ne s'improvise pas -, d'où nombre d'accidents. Une politique plus intelligente, pas forcément plus coûteuse, aurait été de louer ou vendre des vélos à des prix accessibles à des citadins ayant suivi quelques heures de formation, et de leur mettre à disposition des boxes de stationnement.

http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/05/17/l-espagne-doit-payer-des-taux-d-interet-toujours-plus-eleves_1703001_3234.html 

 

http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/05/17/les-clients-de-bankia-on-retire-plus-d-un-milliard-d-euros_1702609_3234.html 

 

Réjouissons-nous! La question n’est plus de savoir si la Grèce sortira de l’euro voire de l’UE, mais quand elle en sortira. Une nouvelle question est à l’ordre du jour : quand l’Espagne fera-t-elle faillite?

Le système économique se désintègre de plus en plus vite, puisque espagnols et grecs retirent leurs avoirs des banques. L’Espagne a emprunté 2 494 milliards à des taux variant entre 4 et 5%, ce qui aura pour effet de mettre ce pays en faillite s’il ne sort pas très vite de l’euro pour la bonne raison que cet Etat ne produit plus de richesses et est en pleine régression sociale. [Note de l'ARSIN: une sortie de l'Espagne de l'euro s'accompagnera sans doute aussi d'un défaut sur la dette, en tout ou partie. Mais à ce stade-là de la crise, on ne peut vraiment plus exclure cette issue, euro ou pas.]

 

Si tout va bien, l’euro, et peut-être l’UE elle-même, va « crever » cette année. Et il faut bien reconnaître qu’aucun dirigeant français ne croit et donc ne se prépare à la sortie des chaînes. Aucun? Si! Une femme! Le Pen a dit vouloir préparer la sortie de l’euro. Son défaut est qu’elle ne remet pas en cause la légitimité ou la légalité des dettes souveraines. Et de toutes façons, elle n’est pas la mieux armée pour inventer un système radicalement différent de celui que nous avons connu depuis l’antiquité et qui est à boit de souffle.

 Il faut assimiler le fait que l’ère de la consommation et de la concurrence à tout prix est révolue, de par le progrès technique productif qui fait qu’on ne peut pas acheter plus vite qu’on ne consomme et qu’on ne peut pas, avec nos moyens de communication, exploiter cyniquement le malheur (famine, sécheresse, défaut financier) sans en affronter les conséquences.

Je crois que l’on pourrait s’inspirer des propositions que je fais pour la francophonie, afin de passer à une économie de copropriété des objets, sur le model des « vélib » qui répondrait parfaitement à l’idée de décroissance si elle était généralisée, à une mise en commun des ressources minières et sous-marines sur le model de la CECA qui n’a en rien diminué la souveraineté des nation. [Note de l'ARSIN : tant qu'on en restait à la CECA, oui.]

Mais ça ne pourra se faire que si la plupart des nations se modèrent en adhérant à la  décroissance.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×