Une caisse de rêve : la nucléomobile® * - par Joe Liqueur

  • Par arsin
  • Le 28/09/2012
  • Commentaires (0)

Par Joe Liqueur, sur son blog

http://communisme-liberal.blogspot.fr

Faites-moi le plein, siouplaît ; ceci représente (à peu près) le carburant
de la voiture nucléaire… pour 10 000 km.

Mon agenda de rentrée est un peu surchargé, chers concitoyens et lecteurs étrangers, alors je m’excuse par avance de ne toujours pas publier la petite recension du livre de Paul Krugman, Pourquoi les crises reviennent toujours (chez Points), que je promets depuis un certain temps. Je me contenterai donc de livrer quelques commentaires sur mes lectures de vacances : Eric Laurent, Thierry Meyssan [1], Guillaume Dasquié et Jean Guisnel, Fiammetta Venner, Pascal Boniface, Naomi Klein, y a de quoi dire. Mais ce sera pour un prochain billet, car je veux d’abord vous présenter le véhicule personnel de l’avenir : la voiture nucléaire.
Il faut être clair : elle n’existe pas, et ce n’est sans doute pas pour demain ; mais sa simple évocation pourrait contribuer je crois – enfin j’espère – à montrer, à partir d’un exemple finalement assez anecdotique mais très « parlant » et quotidien, en quoi le nucléaire est bien une énergie d’avenir, et même l’énergie de l’avenir.

A partir du présent paragraphe, j’entre résolument dans la science-fiction, je ne veux surtout pas m’en cacher. La voiture nucléaire sera dotée d’un réacteur nucléaire miniaturisé [2], une pile nucléaire quoi. Un petit élément de combustible ayant plus ou moins la forme et la dimension d’un gros stylo bille (pour vous donner une idée) sera installé d’origine dans un logement ad hoc, l’ensemble étant éventuellement protégé par une enceinte de confinement à toute épreuve (si cela est encore nécessaire - tout dépendra du niveau de sécurité intrinsèque alors atteint par la technologie de la pile).

Et maintenant, vous allez rire : on fera le plein tous les 10 000 km – il suffira d’amener votre auto chez le concessionnaire, qui remplacera l’élément de combustible usagé par un neuf. Cela n’est pas difficile à comprendre. La densité d’énergie de l’uranium (ou du thorium) est de l’ordre de 10 000 fois supérieure à celle de nos hydrocarbures actuels [3]. Avec vos 50 l d’essence, vous faites environ 1 000 km (sur autoroute, avec une voiture sobre). Pour faire 10 000 km, il vous faut donc 500 l. La Nucléomobile® pourra parcourir cette distance avec un élément de combustible d’environ 50 g. Mieux que les supercondensateurs… [4]

Et bien sûr, la Nucléomobile® aura des vitres électriques (teintées, même, si vous voulez)… Peut-être même sera-t-elle « suréquipée ». Une dernière remarque : je n’ignore pas que dans un premier temps, utiliser l’hydrogène (tellement abondant) comme combustible dans une réaction de combustion chimique toute simple est une perspective bien plus proche – et l’énergie nucléaire pourrait d’ailleurs être le moyen de fabriquer le combustible, car pour cela il faut apporter de l’énergie. Mais avec cette voiture nucléaire, qui encore une fois est sans doute une perspective plus lointaine, je voulais surtout mettre en valeur les ordres de grandeur en terme de densité d’énergie – sachant que celle de l’hydrogène est environ trois fois supérieure à celle du pétrole, ce qui bien, mais pas top, comme on disait quand j’étais plus jeune (©Les Nuls). Par là, je voudrais bien souligner, comme l’a déjà fait parfois le blogueur Descartes, que cette histoire de monde-fini® est une pure foutaise : non seulement tout dépend de quel « monde » on parle (ça ce n’est pas tellement Descartes qui le dit, c’est surtout moi… et aussi Yann sur son blog Le Bon Dosage), mais ces écarts (abyssaux) de densités d’énergie permettent déjà, à tout le moins, de relativiser sérieusement la finitude de notre monde fût-il limité à la planète Terre, qui nous est si chère (qu’est-ce qu’elle est belle boudiou qu’est-ce qu’elle est belle – un peu dangereuse, mais belle, ça je suis d’accord).

Je m’en vais prendre un exemple tout bête. Chaque Français consomme environ 8 MWh d’électricité par an. On peut produire ces 8 MWh avec 700 litres de pétrole environ… ou avec 70 g (grammes) d’uranium (fission nucléaire à neutrons thermiques)… ou, demain (ou après-demain ?), avec 70 mg (milligrammes) de combustible deutérium-tritium (fusion nucléaire). Sur le papier, la fission à neutrons rapides (filière Superphénix/Astrid) pourrait assurer l’approvisionnement en énergie de l’humanité pour des siècles et des siècles, et la fusion pour des millénaires et des millénaires. Avec le pétrole, on est sans doute limité à quelques décennies - et condamné à quelques guerres dont l’armée des Etats-Unis (et Blackwater) a (ont) le secret. Avec les schistes bitumineux qui nous tendent les bras sous notre cul en ce moment même, on parle d’une centaine d’années ; avec les hydrates de méthane, ce serait sans doute mieux mais, malgré tout, les ordres de grandeurs sont plus ou moins les mêmes.

Alors c’est quoi l’énergie d’avenir, selon vous ??

J’en profite pour glisser quelques réflexions à propos des accidents de la route et de l’abominable massacre que cela représente.
1- Dans un premier temps, la seule solution à qui soit à portée de main, c’est celle qui consiste à développer des transports en commun beaucoup plus efficaces, et gratuits ;
2- Le problème de nos bagnoles, c’est que le rapport entre l’énergie cinétique développée, d’une part, et d’autre part la protection des passagers et l’assistance à la conduite, n’est tout simplement pas raisonnable. En fait, c’est carrément n’importe quoi. Si vous heurtez un platane à 90 km/h, en général, tout le monde est mort. C’est un problème de physique et de physiologie, le corps humain ne résiste pas à ça, voilà tout, mais il faudrait enfin en prendre vraiment conscience. Et en tirer les conséquences.
Et enfin, j’en profite aussi pour glisser ces deux petits liens, à l’intention de ceux qui s’inquiètent affreusement pour la piscine à combustibles du bâtiment du réacteur n°4 de Fukushima. D’abord cet excellent billet de Descartes, et ensuite cette utile mise au point de Sylvestre Huet, de Libération.
[1] Et je tiens à préciser tout de suite que toutes ces lectures ne m'ont nullement fait changer d'avis concernant le citoyen Meyssan. Je ne sais pas si ses neurones ont disjoncté, ou s'il a une araignée dans le plafond, ou s'il est passé sous un TGV, mais en tout état de cause il est à craindre que son cas soit désespéré ; l'homme-qui-ne-sourit-jamais a manifestement un problème cognitif qui va au-delà de sa diction cadavérique. Pour autant les ouvrages à charge de Dasquié et Guisnel, ou de Fiammetta Venner, ne seront pas exempts de critiques. Les seuls qui trouvent réellement grâce à mes yeux, ce sont donc les trois autres auteurs cités - Eric Laurent, Naomi Klein, et Pascal Boniface (avec quelques réserves limitées pour ce dernier).
[2] La miniaturisation est selon moi l’un des grands enjeux de recherche et développement dans le domaine du nucléaire – avec bien sûr la sécurité, mais sur ce dernier point tout le monde est à peu près d’accord si l’on exclut les obscurantistes patentés qui prônent la sortie-du-nucléaire®.
[3] Et encore, j’évoque ici une pile à fission ; avec une pile à fusion, je vous dis pas. Car on multiplie encore par 1 000 la densité énergétique… Et alors, non seulement on ne ferait JAMAIS le plein (l’autonomie pourrait atteindre un million de kilomètres), mais l’élément de combustible ressemblerait plus à grosse aiguille à coudre.
[4] Le principe est du reste assez différent, puisque la voiture nucléaire créé elle-même le flux d’énergie (artificiel) d’origine, alors que les supercondensateurs capturent (convertissent) un flux d’énergie (artificiel ou naturel) créé en amont pour le restituer (i. e. le reconvertir) par la suite en aval en créant un nouveau flux (artificiel).
*Trop tard, j’ai déjà déposé le nom, et dans cinquante ans, si Eva Joly continue à faire des zhénaurmes scores électoraux, je serai millionnaire en euros francs.

nucléaire voiture énergie densité spatial Huet Fukushima Meyssan transport gratuit

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site