Une lecture dialectique de Jean-Claude Michéa - par Joe Liqueur

  • Par arsin
  • Le 21/04/2014
  • Commentaires (0)

Par Joe Liqueur, sur son blog

9782081260474_LeComplexeD'Orphee_CouvBD_2011

Je pensais bien être assez horrifié à lecture de cet ouvrage qu’on me recommande avec lequel on me bassine depuis quelque temps. J’ai bien été horrifié. Mais pas que horrifié. Parce qu’il y a dans ces pages une indéniable richesse intellectuelle, parce que de nombreux développements de l’auteur me semblent tout à fait justes, et parce que certaines de ses prises de position m’ont plutôt réjoui. J’ajouterais que les convictions socialistes de Michéa ne font pas de doute, même s’il s’agit d’une sorte d’« archéo-socialisme » dont il explique d’ailleurs assez bien les tenants et les aboutissants. Ce n’est pas le genre de socialisme que je défends, d’abord dans la simple mesure où il y manque cette « religion du progrès » que Michéa pourfend et que je défends parce que c’est à vrai dire la mienne (d’ailleurs je me sens « stigmatisé » par l’auteur, et m’en vais immédiatement saisir la HALDE).

Plus généralement, je ne vois qu’une chose à faire avec Michéa : le supprimer en le conservant. Quand je parle de « supprimer », vous vous doutez bien qu’il ne s’agit pas de l’envoyer à Guantanamo ou sur quelque chaise électrique texane. Je veux dire qu’à mes yeux, certains de ses avis sont radicalement incompatibles avec mes convictions, mais que, par ailleurs, je pense que ces mêmes avis peuvent bien souvent être contestés en se fondant sur les présupposés de l’auteur lui-même. J’hésiterais peut-être (encore que) à qualifier Le complexe d’Orphée de bon livre, pour diverses raisons sur lesquelles je vais revenir, mais je dirais volontiers que c’est un livre bon. Sans compter que l’auteur semble avoir un bon fond. Et cette remarque n’est pas tout à fait oiseuse ni anodine, si l’on considère que l’idée rejoint finalement la thèse fondamentale de Michéa et sa défense de la « décence commune » - mais c’est aussi ce qui peut légitimement susciter l’inquiétude avec un tel concept : un bon fond, ça ne suffit pas.

Lire la suite sur le blog de Joe Liqueur

gauche livre religion intellectuel progrès Michéa dialectique

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×