Villeneuve sur Lot, panorama après la bataille - par Descartes

  • Par arsin
  • Le 29/06/2013
  • Commentaires (0)

Par Descartes, sur son blog

http://www.repro-tableaux.com/kunst/camille_pissarro_59/boulevard_lef21813.jpg

Un boulevard pour qui?

(ci-dessus : Boulevard Montmartre, Camille Pissarro, 1897)

Beaucoup de choses ont été dites sur les résultats de l’élection partielle dans la 3ème circonscription du Lot-et-Garonne, celle de Villeneuve sur Lot. Quelque chose est frappant dans l’attitude des commentateurs : personne n’est surpris. Tout le monde traite l’affaire comme s’il était parfaitement « normal » que le parti dominant de la politique française, celui qui détient la présidence de la République, la majorité à lui seul à l’Assemblée Nationale, la quasi-totalité des présidences de région, la grande majorité des présidences de conseils généraux et des mairies se retrouve privé de deuxième tour dans une circonscription où, excusez du peu, son candidat avait approché la moitié des suffrages lors de l’élection précédente.

Lorsqu’en 2002 Lionel Jospin s’est retrouvé éliminé au premier tour par la poussée – déjà – du FN au premier tour, cela avait sonné comme un coup de tonnerre dans un ciel bleu. Pour la classe politique à l’époque la chose était impensable, si impensable que lorsque les sondages ont commencé quelques jours avant le scrutin à montrer que l’hypothèse ne pouvait pas être exclue, personne dans l’entourage n’avait voulu le croire. La chose avait été si durement ressentie que Lionel Jospin s’est cru obligé de quitter immédiatement la vie politique pour expier ses fautes. Aujourd’hui, rien de tel. On dirait qu’une fois l’impensable pensé, il devient rapidement naturel.

Vous me direz qu’une élection législative n’est pas, n’a pas la charge symbolique d’une élection présidentielle. Et qu’une hirondelle ne fait pas le printemps. C’est vrai. Mais ce qui s’est passé à Villeneuve sur Lot n’est pas très différent de ce qui s’était passé quelques mois plus tôt dans l’Oise. Là encore, le candidat socialiste avait été éliminé dès le premier tour dans une circonscription, il est vrai, dont le sortant était le député UMP. Une telle accumulation d’hirondelles laisse penser que le printemps n’est pas loin.

Lire la suite sur le blog de Descartes

gauche FN UMP PS PCF radicale Le Pen FDG Cahuzac lot villeneuve dédiabolisation progressiste Philipot

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site