Liberté pour Hamza Kashgari ! - par V.A.R.

Par Valeurs et Actions Républicaines, sur leur site

http://quefaire.e-monsite.com

 

H. Kashgari, menacé de mort par la "justice" saoudienne

(exemple)

On parle peu du jeune saoudien Hamza Kashgari. Pourtant, son cas devrait succiter bien des commentaires.

Ce jeune homme de 22 ans est actuellement emprisonné en Arabie Saoudite pour avoir soit-disant manqué de respect au prophète Mahomet dans trois "tweets" (en réalité vaguement critiques).

Il risque la mort dans cette tyrannie orientale qu'est l'Arabie des Saoud.

Or, on parle peu de cette affaire en Occident. Il est vrai que H. Kashgari n'est ni iranien ni menacé par des islamistes anti-occidentaux...

"l'Arabie Saoudite est une vieille tyrannie

dirigée par des vieillards soutenus par un clergé fanatique"

 

Rappelons que l'Arabie Saoudite, qui est un énorme client des exportations et titres occidentaux, est le principal tuteur des mouvements islamistes les plus violents. Cet Etat finance largement certains "révolutionnaires" arabes actuels avec la ferme intention de saper les forces progressistes et d'éviter que la vague ne la submerge.

En effet, l'Arabie Saoudite est une vieille tyrannie dirigée par des vieillards soutenus par un clergé fanatique et irresponsable alors que bien des Saoudiens sont des musulmans traditionnels sunnites ou des chiites modérés. Quant aux riches saoudiens, leur réputation n'est plus à faire dans tous les bordels de la Terre !

La peine que risque le jeune Kashgari et le silence des obligés de Riyad sont lourds de sens pour nos élites et notre Occident si rapide à partir en croisade... quand ça l'arrange uniquement ! Les prétextes humanitaires n'étant que des rideaux de fumée pour les naïfs.

Voyons donc si nos bonnes âmes iront jusqu'à menacer l'Arabie pour sauver un innocent. C'est la Syrie et l'Iran que l'on vise, et c'est l'Arabie où il n'y a ni liberté religieuse, ni constitution, ni élections...

 

 

D'autres articles sur cette affaire :

sur Marianne2

sur Le Temps (Suisse)

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

RETOUR A L'ACCUEIL