Tour de vue de l'ARSIN

Par Pablito Waal, pour l'ARSIN

http://thumbs.dreamstime.com/thumblarge_262/12091385186zBGem.jpg

Alors que nous voterons (ou pas) demain, et alors que la campagne présidentielle est interrompue (mais seulement pour les candidats), faisons un petit point sur l’ARSIN.

Le site s’est constitué avec les objectifs que vous pouvez lire dans notre présentation. Plus rapidement, notre ambition est de réunir les idées des souverainistes, de gauche, ou même ceux qui ne se réclament pas ainsi, de faire émerger ce qu’ils ont de plus intéressant à dire, et de les faire débattre si besoin est.


Et Dieu (s’il existe) sait qu’il y a quelques clivages. Aucune situation de crise, rassurez-vous, mais les lecteurs peuvent avoir l’impression de discordances dans la « ligne » éditoriale de l’ARSIN.

On peut distinguer, parmi nos actuels seize partenaires, trois « familles » idéologiques globalement cohérentes entre elles. Notre site ayant pour but de donner un aperçu global de la famille souverainiste sur le web, faisons-en la liste.

 

Il y a d’abord les républicains jacobins, qu’ils se considèrent comme de gauche (comme Darthe-Payan, dont le blog est, comme le nôtre, collectif) ou pas (comme Nationaliste Jacobin), ou même plutôt à droite, mais avec un attachement à l’interventionnisme étatique (comme Tomgu). Voltaire République ou Yohann Duval en sont proches également. Ces blogueurs ont en commun une critique de l’Union Européenne qui n’est pas absolue, mais plus semblable à celle de Chevènement et Dupont-Aignan qui veulent une Europe des Nations, un euro monnaie commune, etc…. Economiquement, ils sont partisans d’une économie de marché régulée, pas forcément socialiste (Darthe-Payan se distingue par son insistance sur le socialisme et les grands travaux industriels, la mobilisation de l’économie, etc…). Leurs positions vis-à-vis de l’immigration sont le refus du laissez-faire, et plus encore des communautarismes religieux, tant chrétiens que musulmans. La promotion d’un protectionnisme, français plutôt qu’européen, est également au programme. Descartes, ancien membre du PCF, qui veut situer son blog en dehors de la droite et de la gauche, se consacrant principalement à la réfutation des idées reçues à gauche, recoupe souvent ces idées. L’Association pour une Constituante, même si elle se focalise principalement sur son projet institutionnel, est clairement dans la critique républicaine et de gauche de l’Union Européenne, comme on peut le voir par leur soutien aux services publics d’Etat.

 

Une autre famille est celle des sympathisants de l’UPR. Comme certains des membres de l’ARSIN, plusieurs de nos partenaires adhèrent à la formation créée par François Asselineau en 2007. Parmi eux, Joe Liqueur, Raphaël B., ou Edgar. Pas moins républicains que les précédents, mais, à l’instar de l’UPR, la critique du couple UE-OTAN est prioritaire chez eux, même si Joe Liqueur met aussi en avant ses exigences industrielles (la privation des capacités de mobilisation de l’économie par l’Etat étant pour lui intrinsèquement liée à l’UE et l’euro). Les sympathisants UPR ont d’autres différences avec les républicains jacobins précédemment cités, notamment par un positionnement plus pro-immigrationniste, rejetant le « conflit des civilisations » dans lequel François Asselineau voit l’un des piliers de la stratégie de domination américaine.

 

Valeurs et Actions Républicaines, dont les sujets de prédilections sont plutôt internationaux, notamment sur le Moyen-Orient et les guerres de l’OTAN, pourrait être rattaché aux républicains jacobins comme aux critiques radicaux de l’UE-OTAN.

 

Troisième famille, celle des révolutionnaires européens, comme l’OSRE et Boreas, même si celui-ci se désigne comme populiste et non socialiste comme l’OSRE. Chez eux, la critique de l’UE et de l’OTAN est plus une conséquence de leur contestation du système capitaliste et financier mondialisé. Et, à la différence des deux premières familles, ils voient l’Europe comme la dimension future de l’action politique, mais pas dans l’Union Européenne actuelle. Plutôt dans le cadre d’une solidarité des nations européennes, retrouvant tout ou partie de leurs souverainetés dans le cadre d’une confédération selon Boreas, en conservant l’euro.

 

D’autres partenaires sont inclassables, comme le royaliste socialiste Michel Baran, République Sociale qui a publié peu d’articles sur son actuel blog, et Contre la Cour, où Magali Pernin fait une analyse juridique objective des programmes politiques, des projets et traités européens, même si ses critiques rejoignent en partie celle de l’UPR.

 

Cette diversité d’opinions n’en recouvre pas moins des points communs : le rejet des traités européens actuels ou en cours, notamment la ratification du Traité de Lisbonne. Les principaux candidats à la présidentielle suscitent peu d’enthousiasme : aucun pour Sarkozy et Bayrou, pas d’illusion sur Le Pen, au mieux un vote de sortie du sortant pour Hollande. Mélenchon peut susciter un intérêt, sur certains points, chez quelques-uns de nos partenaires (dans chacune des trois catégories). L’austérité budgétaire est très généralement mal vue. Avec une seule exception : moi-même, puisque je suis assez peu croyant dans le discours keynésien, je considère que l’essentiel, pour un état, est de recouvrer sa souveraineté, plutôt que de la céder à un gouvernement supranational, seul capable d’organiser une relance coordonnée en Europe.

 

Ce classement que je viens d’opérer n’a pas pour but de figer la pensée de nos contributeurs, et il sera peut-être à revoir par la suite (au fur et à mesure qu’ils deviendront nombreux…ou par les débats entre eux).

Commentaires (1)

1. Guerda (site web) 16/11/2013

C est vrai que la communication sur ce poejrt et ses conse9quences est importante et qu il faudra les expliquer, mais je ne crois pas que les re9actions soient aussi ne9gatives car les gens pourront faire le bilan et ve9rifier que pour la majorite9 il sera positif pour eux et surtout pour les ge9ne9rations e0 venir.Il faudra que je revoie mon argumentation concernant les migrants car il me semble qu au contraire, e0 condition que les migrants viennent d un pays of9 le revenu d existence a e9te9 mis en place, les migrations pourraient se faire dans les deux sens dans le cadre de contrats gagnant gagnant.Les me9tiers pe9nibles et socialement utiles, actuellement mal re9mune9re9s, seront naturellement revalorise9s avec le RE( pour tous les revenu individuels infe9rieurs e0 1000 euros mensuels et aussi gre2ce au partage du temps de travail et cette fameuse semaine de quatre jours.Je de9velopperai cette partie un peu plus tard.Concernant la pe9nibilite9, une premie8re approche et la possibilite9 que les patrons cotisent proportionnellement beaucoup plus pour les retraites comple9mentaires lorsqu un employe9 travaille dans des conditions de travail difficiles. C est le mode8le utilise9 entre autres pour les personnels militaires.il la beaucoup de secteurs d activite9s qui ont e9te9 de9laisse9es par nos populations me9tropolitaines. Actuellement les populations sans-papiers travaillent (souvent au black ou avec des arrangements douteux) dans ces nombreux emplois de services (me9nage, se9curite9, garde d enfants, etc.), dans le be2timent et est aussi comme employe9s municipaux(jardin public, ramassage ordures, nettoyage des e9gouts, etc.).Le monde paysan actuellement sacrifie9 devrait retrouver une dynamique avec l agriculture biologique et le temps libe9re9.Tout cela me9rite d eatre de9veloppe9.e0 vous lire.Bernard He9ron http://olkwzv.com gygfilmd [link=http://scikkronqdu.com]scikkronqdu[/link]

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

RETOUR A L'ACCUEIL

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site